Avertir le modérateur

04/04/2008

Cités

4334e005a9b4bc4b2b9c93ebd33f446f.jpg
 
Comment s'est construite la vie sociale ? Pour le comprendre, il faut remonter plusieurs centaines de millions d'années en arrière, au moment où la vie a commencé à se développer sur la Terre. Parmi les premiers débarquants, il y eut les insectes.

Ils semblaient mal adaptés à leur monde. Petits, fragiles, ils étaient les victimes idéales de tous les prédateurs. Pour arriver à se maintenir en vie, certains, tels les criquets, choisirent la voie de la reproduction. Ils pondaient tellement de petits qu'il devait forcément rester des survivants.
D'autres, comme les guêpes ou les abeilles, choisirent le venin, se dotant au fil des générations de dards empoisonnés qui les rendaient redoutables.
D'autres, comme les blattes, choisirent de devenir incomestibles. Une glande spéciale donnait un si mauvais goût à leur chair que nul ne voulait la déguster.
D'autres, comme les mantes religieuses ou les papillons de nuit, choisirent le camouflage. Semblables aux herbes ou aux écorces, ils passaient inaperçus dans la nature inhospitalière. Cependant, dans cette jungle des premiers jours, bien des insectes n'avaient pas trouvé de trucs pour survivre et paraissaient condamnés à disparaître.
Parmi ces "défavorisés", il y eut tout d'abord les termites.
 
Apparue il y a près de cent cinquante millions d'années sur la croûte terrestre, cette espèce brouteuse de bois n'avait aucune chance de pérennité. Trop de prédateurs, pas assez d'atouts naturels pour leur résister ...
Qu'allait-il advenir des termites ?
Beaucoup périrent, et les survivants étaient à ce point acculés qu'ils surent dégager à temps une solution originale : Ne plus combattre seul, créer des groupes de solidarité. Il sera plus difficile à nos prédateurs de s'attaquer à vingt termites faisant front commun qu'à un seul essayant de fuir :
 
Un ne peut rien
Deux peut plus
Trois peut tout
 
Le termite venait d' inventer le concept de "l'union fait la force". Par la meme occasion, il ouvrait ainsi l'une des voies royales de la complexité : la Société.
Ces insectes se mirent à vivre en petites cellules, d'abord familiales : toutes groupées autour de la Mère pondeuse. Puis les familles devinrent des villages, les villages prirent de l'ampleur et se transformèrent en villes.
Leurs cités de sable et de ciment se dressèrent bientôt sur toute la surface du globe.
Les termites furent les premiers maîtres intelligents de notre planète.
Ils avaient inventé la vie commune dans la cité.
 
Bernard Werber - ESRA
 
ça faisait un chti moment qu'on avait pas eu notre petit extrait d'encyclopédie !
 
 
Stitch, qui essaie de mettre du sérieux par-ci par-là :P

13/03/2008

Apprenons a bâtir un monde

ff5c6b22156578a9af5f1cc2450fbd9f.jpg

 
Si vous êtes un jeune dieu et que vous voulez créer un monde, voici enfin et pour la première fois la recette "physique" pour créer à partir de presque rien de la ... VIE.
Attention ! Il faut respecter précisément les dosages et les ingrédients. Si vous ne pouvez vous les procurer exactement tels qu'ils sont décrits ici, renoncez.

1) Prendre une petite planète de taille moyenne. 13 000 km de diamètre par exemple. La porter à ébullition. Il faut qu'elle soit très chaude. 4 000° minimum. A cette température, tous les corps chimiques sont dissociés.

2) Faire revenir à feu doux. On baissera un peu le thermostat : + 3 000°. Ne pas cesser de touiller la sauce. On peut alors constater que les atomes se mélangent pour former des grumeaux. Goûter. Parmi les molécules les plus stables, on reconnaîtra là des hydrures, des siliciures, des carbures, de l'oxygène, de l'azote, et bien sûr de l'hydrogène. Toujours de l'hydrogène. Ne jamais lésiner sur l'hydrogène.

3) Baisser encore un tout petit peu le feu sans cesser de remuer pour que ça n'attache pas. A 500°, l'hydrogène réduit les oxydes ferreux : apparition d'un océan et de vapeur d'eau. Ne pas s'affoler, c'est normal. Mettre un couvercle en utilisant par exemple la force de gravité pour retenir cette vapeur d'eau autour de la planète.

4) Soulever le couvercle et observer. La vapeur d'eau à haute température attaque les autres molécules. Sous l'assaut de l'hydrogène, les carbures se transforment en hydrocarbures. Les siliciures se transforment en siliciure d'hydrogène. L'oxygène dissout le méthane pour donner de l'oxyde de carbone. Et l'on voit apparaître aussi de l'ammoniac, de l'hydrogène phosphoré, de l'hydrogène arsénié, de l'hydrogène sulfuré. Tel est d'ailleurs l'état actuel de Saturne et de Jupiter. Mais continuons l'expérience. Baissons encore un peu la température.

5) Laisser macérer. Puis soumettre notre nappage liquoreux à des charges électriques : la foudre. Le carbure d'hydrogène se condense avec le soufre, l'ammoniac, l'acide cyanhydrique. Notre soupe originelle prend alors une belle couleur bleue. Des grumeaux minuscules surnagent.

6) C'est l'instant le plus délicat de la préparation de la ... "vie". Comme pour un soufflé, si l'on rate cette étape, tout rate. Il faut maintenant prendre un soleil d'âge moyen ( attention, les trop jeunes soleils ont des éruptions acnéiques qui peuvent être préjudiciables à la vie et les soleils trop âgés ne sont pas assez puissants ) et, tout en tenant la planète dans sa main gauche, exposer progressivement l'océan aux rayons du soleil. Il faut que la planète soit dorée, mais ni brûlée ni glacée. C'est en général l'erreur que commettent les jeunes dieux débutants : ils rapprochent trop la planète et la grillent comme une saucisse. Vénus est malheureusement un exemple de brouillon de planète trop cuite, probablement par un dieu débutant maladroit. Donc on approche progressivement le soleil de la planète ( c'est aussi délicat que de verser de l'huile dans une mayonnaise ). Sous la chaleur de cette lampe et sous les rayons ultraviolets, les sucres se synthétisent et l'on voit apparaître du glucose et de la cellulose. Goûter. L'océan doit avoir un petit relent sucré.

7) Approcher encore. Sous l'action des ultraviolets solaires, l'acide formique se condense avec l'aldéhyde formique pour donner la glycocolle. C'est l'acide aminé le plus simple. Et probablement le tout premier représentant de la vie. Si vous n'avez pas raté cette phase, bravo.

8) A la fin de cette préparation, on doit obtenir dans sa soupe-océan : des sucres, des acides aminés, des protéines et des sels.

9) Il n'y a plus qu'à laisser mijoter deux milliards d'années et l'on obtient des infimes poussières qui nagent. Ce sont des bactéries. La récompense de tous nos efforts. C'est-à-dire le plus difficile à réussir pour un jeune dieu : des cellules vivantes autonomes !

Bernard Werber - ESRA

 

Désolé pour la pratique ... je n'ai ni le matos, ni le temps ... étonnant hein ?

 

Sticth, qui a dèjà la flemme de se faire des pates ... alors un monde ! 

10:10 Publié dans ESRA | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bernard werber, esra, créer, monde

19/02/2008

Construire et communiquer

Jvais être gentil et je préviens avant :
La prise de vitamines est nécessaire pour lire ce qui suit
( les céréales ça compte aussi )
( mais au moins deux gros bols ) 
 
bd889458c370339e013159b5ea982990.jpg
 

La vie sait faire deux choses : construire et communiquer.
Dès le départ, au plus profond de toutes les cellules, on trouve cette propension double.
L'ADN construit. L'ARN communique.
L'ADN ( acide désoxyribonucléique ) est à la fois la carte d'identité, la mémoire et le plan de construction d'une cellule. L'ADN est composé d'un mélange de 4 produits chimiques ( 4 bases azotées ) qu'on peut symboliser par leur première lettre. A ( Adénine ), T ( Thymine ), G ( Guanine ), C ( Cytosine ). ATGC. C'est comme un jeu à quatre cartes. On peut les mélanger n'importe comment, tels des coeurs, des trèfles, des piques et des carreaux, cela donnera toujours un jeu.
Mais le jeu s'accomplit à deux mains. A toute ligne de combinaison de cartes ATGC correspond une ligne parallèle obéissant à une loi. A ne s'associe qu'à T, G ne s'associe qu'à C.
Donc à la ligne supérieure GCCCAATGG correspond CGGGTTACC. Chaque gène est une entité chimique composée de plusieurs milliers de A, T, G et C. C'est son information, son code, sa bibliothèque de savoir qui le caractérise. La couleur de vos yeux, bruns ou bleus, vient d'une combinaison de ATGC qui vous a programmé ainsi. Toutes nos caractéristiques ne sont que des ATGC. Et il y en a beaucoup. A savoir : si l'on déroulait tout l'ADN d'une de nos cellules, on obtiendrait un filament d'une longueur égale à 8 000 allers et retours de la Terre à la Lune.
La cellule devient complexe, capable de stocker de l'information. Mais à quoi lui servirait cette information, si elle ne pouvait la transmettre ?
C'est alors qu'apparaît la capacité de "communication".

Les messages envoyés par la cellule ADN. Ces messages ressemblent à des cellules d'ADN, mais un composé chimique les en différencie cependant. On les nomme "ARN messagers" ( acide ribonucléique ). Ce sont des brins d'acide ribonucléique presque similaires à l'acide désoxyribonucléique ( son sucre est du ribose et l'une de ses bases azotées est différente ). Juste une lettre change. T est remplacé par U ( Uracile ). Dans l'ADN de type GCCCAATGG est donc associé l'ARN GCCCAAUGG.
Cette capacité d'expression de l'ADN peut s'illustrer par l'exemple du ver à soie. Avec un ADN, la cellule peut fabriquer autant d'ARN que nécessaire. Un seul gène d'ADN est par exemple capable de reproduire 10 000 copies d'ARN, chacune apte à transmettre aux cellules l'information de fabriquer d'innombrables protéines de fibre de soie. C'est évidemment le cas le plus spectaculaire dans la vie de construction et de communication. Et tout ça nous sert surtout à nous prélasser dans des vêtements doux. En quatre jours, les gènes d'une seule cellule peuvent ordonner la fabrication d'un milliard de protéines de fibre de soie.
La vie sait faire deux choses : construire et communiquer.

Bernard Werber - ESRA

 

Jte cacherais pas que j'ai surtout retenu les mots qui désatomisent un bus d'éléphant des landes au radiateur de Renault 5 pour briller au scrabble :P ( merci à l'expressionotron de CerberusXt )

 

Stitch, qui a du lire plusieurs fois pour être bien sur de rien comprendre 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu