Avertir le modérateur

07/10/2008

Emplacements citadins

esra.JPG


Dans les grandes villes, les emplacements des quartiers riches et des quartiers pauvres sont liés à des facteurs très précis.

A Paris par exemple, les quartiers riches ont été installés à l'ouest et les quartiers pauvres à l'est car le vent souffle de la mer vers la terre. Donc d'ouest en est. Ainsi les mauvaises odeurs et les pollutions des quartiers riches venaient ( et viennent encore ) empester l'atmosphère des quartiers pauvres.

Par contre, dans les villes américaines comme New York ou Los Angeles, les quartiers riches sont actuellement en périphérie et les quartiers pauvres au centre. Tout simplement parce que, le pays étant immense, on construit au fur et à mesure le neuf à l'extérieur. Résultat : les quartiers du centre sont vétustes.

Lors des émeutes urbaines, la police a pu vérifier un autre avantage dans cette disposition : au centre, les pauvres sont encerclables. En périphérie, les riches peuvent s'enfuir.

Bernard Werber - ESRA


C'est des ptits malins les architectes ...

Stitch, placé je ne sais où !

10:10 Publié dans ESRA | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : villes, quartiers

12/08/2008

Zéro

1376645045.JPG

Bien qu'on retrouve des traces du zéro dans les calculs chinois du IIè siècle après J.-C. ( noté par un point ) et chez les Mayas encore bien avant ( noté par une spirale ), notre zéro est originaire de l'Inde.
Au VIIè siècle, les Perses l'ont copié sur les Indiens. Quelques siècles plus tard, les Arabes l'ont pris aux Perses et lui ont donné le nom que nous connaissons ( sifa en arabe signifie : vide ). Ce n'est pourtant qu'au XIIIe siècle que le concept de zéro arrive en Europe grâce à l'entremise de Leonardo Fibonacci ( probablement une abréviation de Filio di Bonacci ), dit Léonard de Pisé, qui était, contrairement à ce que son surnom indique, un commerçant vénitien.

Lorsque Fibonacci a essayé d'expliquer à ses contemporains l'intérêt du zéro, il fut mal compris. Tout le monde voyait bien que cela modifiait certains concepts, mais l'Eglise jugea pour sa part que cela en bouleversait trop. Certains inquisiteurs estimèrent ce "zéro" diabolique. Il faut dire que s'il ajoutait de la puissance à certains chiffres, il ramenait à la nullité tous ceux qui tentaient de se faire multiplier par lui. Satanique ! Finalement, les choses se sont quand même arrangées. L'Eglise avait trop besoin de bons comptables pour ne pas saisir l'intérêt tout "matérialiste" d'utiliser le zéro.

Le zéro était pour l'époque un concept complètement révolutionnaire. Le zéro qui, en soi, n'était rien, permettait de passer d'une dizaine à l'autre. En ajoutant un zéro, on obtenait un coefficient multiplicateur de dix et même de cent, mille, dix mille, sans que cela prenne beaucoup de place pour exprimer ce changement d'unité de mesure.

Zéro est un nombre qui ne vaut rien et qui donne une puissance faramineuse à tous ceux qui l'approchent par la droite. Par contre, il laisse intacts ceux qui l'approchent par la gauche.

Zéro est le grand annihilateur ou le grand discret.
Le zéro est carrément magique. Grâce à cette porte, on peut même imaginer un monde parallèle à l'envers : les chiffres négatifs

Bernard Werber - ESRA


On n'y pense pas assez a ce genre de chose ... que serait le monde sans ceci, celà ou bien ça ?
C'est pas inintéressant a faire ...


Stitch, qui s'imaginait un monde sans être à découvert ... mais ça implique aussi de ne pas pouvoir aller plus loin que son compte ... bon, vive le zéro alors !!

10:10 Publié dans ESRA | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bernard werber, esra, zero

23/07/2008

Oeuf

1376645045.JPG

 
 
On peut déterminer si un oeuf est cru ou s'il est cuit en le faisant tourner. On l'arrête avec le doigt, puis on relâche. L'oeuf cuit demeurera immobile, l'oeuf cru continuera de tourner. Parce que le fluide à l'intérieur de sa coquille poursuit son mouvement rotatif.

Bernard Werber - ESRA

 

Oui je sais, c'est très simple comme système ... n'empêche, j'y pense jamais :/

 

Stitch, qui se fait un ptit suspense quand il ne sait pas si l'oeuf est cuit ou non ...

10:10 Publié dans ESRA | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bernard werber, esra, oeuf

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu