Avertir le modérateur

13/02/2008

A cet instant

87048d4d22a101e692a19cfb3b66610f.jpg

 
Vous êtes en train de lire. Les grains de lumière ( photons ) rebondissent sur cet écran pour être projetés sur votre cornée. L'image de cet écran franchit l'orifice de la pupille, atterrit dans l'optique de vos cristallins et revient à l'envers au fond de votre paroi oculaire, sur la rétine sensible.
De là, l'image est transportée jusqu'à l'arrière de votre cerveau par un signal électrique et chimique d'une rapidité fulgurante.

Chaque lettre est identifiée et nommée par un son dans votre esprit. Les sons, en se regroupant, forment des mots. Vous comparez ces mots aux stocks de mots dont vous connaissez déjà la signification. ( Si-gni-fi-ca-tion signifie par exemple "le sens" ) Normalement, vous avez bien 100 000 mots connus en stock. Sans parler de ceux que vous connaissez vaguement ou que vous comprenez d'après leur étymologie ( du grec etumos "vraie" et logos "parole" )

Les mots en se groupant forment des phrases dont vous analysez le sens global. La phrase est alors dirigée vers une zone de votre cerveau pour y être temporairement stockée.

On ne sait jamais : si l'information vous semble inintéressante, il vous sera facile de vider ce "tiroir temporaire".
Si elle vous paraît, en revanche, digne d'intérêt, vous ouvrirez un coin de votre cervelle et vous la stockerez pour une durée plus longue dans un "tiroir long terme". Ce qui vous permettra plus tard deux choses : utiliser cette information pour résoudre des problèmes précis ou la transmettre à d'autres humains n'ayant pas lu cet article.

Bernard Werber - ESRA

 

Et dire que tout ça se fait sans y penser et en un temps record ...

 

Stitch, impressionné par cette machine que nous sommes !

06/02/2008

Au début

a1b81f1a2dd4fb5e777d459b3f9acbcd.jpg

 
Au commencement, tout n'était que simplicité.
L'univers, c'était du rien avec un peu d'hydrogène.
H.
Et puis il y a eu le réveil. L'hydrogène détone. Le big bang explose et ses éléments bouillants se métamorphosent en se répandant dans l'espace.
H, l'élément chimique le plus simple, se casse, se mélange, se divise, se noue pour former des choses nouvelles. L'univers est expérience.
Tout part de 1, mais tout se répand dans tous les sens et dans toutes les formes.
Dans la fournaise initiale, H, l'origine de tout, se met à accoucher d'atomes nouveaux.
Comme He: l'hélium. Et puis tous se mélangent pour donner le jour à des atomes de plus en plus complexes.
On peut actuellement constater les effets de l'explosion initiale. L'ensemble de notre univers-espace-temps-local, qui était composé à 100% d'hydrogène, est maintenant une soupe remplie de tas d'atomes bizarres selon les proportions suivantes.


90% d'Hydrogène
9% d'Hélium
0,1% d'Oxygène
0,060% de Carbone
0,012% de Néon
0,010%d'Azote
0,005% de Magnésium
0,004% de Fer
0,002 de Souffre


En ne citant les éléments chimiques ayant su le mieux se répandre dans notre univers-espace-temps

Bernard Werber - ESRA

 

J'arrête un peu les animaux, alors autant commencer depuis le tout début maintenant ;)

 

Stitch, tas d'atomes bizarres 

30/01/2008

Bactérie

120ec2698b1a1a4aae48033e71b2c968.jpg

 
 
Bactérie, tel est le nom de notre plus ancien arrière-arrière-grand-père.

Et voilà aussi le nom de la structure organique qui a régnée le plus longtemps et le plus largement sur Terre.

Si notre planète est âgée d'environ 5 milliards d'années, la première bactérie, une archébactérie, est apparue il y a 3,5 milliards d'années. Pendant 2 milliards d'années, l'archébactérie et ses dérivés sont restés seuls à s'"amuser" sur la Terre. Les seuls à se battre, à se nourrir, à se reproduire. Combien de belles épopées bactériennes, combien de drames, combien de bonheurs bactériens demeureront à jamais ignorés de nous, plus récents occupants de la croûte terrestre ...

Dans le coeur de tout homme, il y a une bactérie qui sommeille.

Ce n'est qu'après que notre Terre ait déjà parcouru les trois quarts de son existence jusqu'à nos jours ( un quart dans le silence, deux quarts avec des bactéries pour seuls habitants ) qu'apparaît la première cellule à noyau. C'est une vraie révolution dans la vie. Jusque là, les gènes se promenaient en vrac dans la cellule. Lorsqu'ils se réunissent en noyau, un programme cohérent peut enfin se bâtir.

Les bactéries donnent donc naissance à une branche évoluée : les algues bleues. Contrairement à leurs ancêtres, elles aiment l'oxygène, la lumière du soleil, elles sont l'avenir.

Plus ça avance, plus ça avance vite.

Les algues bleues donnent naissance à des formes de vie de plus en plus sophistiquées. Les insectes apparaissent il y a 250 millions d'années. Les hommes, bons retardataires, ont pointé le bout de leur museau il y a bien trois millions d'années.

Quant aux bactéries qui n'ont pas su évoluer, elles ont toujours horreur de l'oxygène. Alors elles restent tapies au fond des terres, des mers, et même de nos intestins.

Bernard Werber - ESRA

 

Bon ... dis comme ça c'est très ragoutant hein ? jvoulais te faire lire ça avant l'article de demain ( ma vie interessante part 2 )

 

Stitch, bon appétit bien sur !!

 

10:10 Publié dans ESRA | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bacterie, esra, bernard werber

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu