Avertir le modérateur

10/12/2006

L'A.C du ( long ) wikènde, la deuxième ( et probablement dernière ) suite !

medium_AbstraitSang_S1.2.jpgBon ... on disait que l'hébergeur et bin y pouvait pas pondre des pages qui font des kilomètres, donc on ouvre un 3ème sujet tout pareil que les 2 avants :P

Marly Gomont de Kamini

Dédicacé à tous ceux qui viennent des p’tits patelins,
Ces p’tits patelins paumés pour qui personne n’a jamais rappé,
Même pas un flow,
Ces p’tits patelins paumés que même la France elle sait pas qu’ils sont là chez elle,
Les p’tits patelins paumés que personne ne connaît, même pas Jean-Pierre Pernault *sanglots*

J’m’appelle Kamini,
J’ viens pas de la Téci,
J’viens d’un p’tit village qui s’appelle Marly Gomont,
Alors qu’on monte sur le beat hein, le beat hein qui fait Ta da da da din,

A Marly Gomont, y’a pas d’béton,
65 ans la moyenne d’âge dans les environs,
1 terrain d’tennis, 1 terrain de basket,
3 jeunes dans l’village donc pour jouer c’est pas chouette,
J’viens d’un village paumé dans l’Aisne, en Picardie,
Facilement , 95 % de vaches, 7 % d’habitants, et parmi eux,
Une seule famille de noirs, fallait qu’ce soit la mienne, putain un vrai cauchemar.
J’ai dit à mon père
« On aurait pu aller s’installer à Moscou, non? On aurait pas trop été dépayser par la température et ni par les gens ».
Il m’a répondu : « hé et comment ça, mais tu te moques de moi toi, mais ça va aller hein »
Tu parles, j’avais 6 ans, premier jour d’école et ben j’ai chialé à cause d’ces p’tits cons là bas, t’sais comment y m’ appelait ? « Hé bamboula, Hé Petito, Hé Bamboula, Hé l’Noiraude hé ».
Dans la bouche des enfants, réside bien souvent la vérité des parents.

Refrain x2

J’viens pas d’la cité,
Mais le beat est bon,
J’viens pas d’Panam,
Mais d’Marly Gomont

Y’a pas d’bitume là bas,
C’est qu’des pâtures,
mais c’là n’empêche que j’ai croisé pas mal d’ordures.

A Marly Gomont, les gens y parlent pas verlan,
« Y parlent à l’endroit comme ça, c’est ben suffisant » *accent Chti*
Des fois y t’aiment bien
« J’aime pas les arabes hein, J’aime pas les Noirs, mais toi j’t’aime bien, même si t’es Noir »
D’temps en temps, y font d’la politique aussi, avec plein de philosophie.
« D’façon moi j’dis, tous des pourris hein».
Dans les p’tits patelins, faut pas être cardiaque, ah ouais sinon t’es mal,
Faut traverser vingt village en tout 50 bornes pour trouver un hôpital que dale,
Là bas y’a rien c’est les patures.
Des fois y’a un match de foot le dimanche.
Le stade c’est une pâture, sur lequel les lignes sont tracées, les buts sont montés et les filets et dans l’équipe du coin,
Y’a toujours un mec qui s’fait surnommer Kéké « Allez Kéké, Allez Kéké »
Si c’est pas Kéké dans l’équipe d’en face, y’a toujours un mec qui s’appelle Biquette « Allez Biquette, allez biquette »

Une journée type dans l’coin, le facteur, un tracteur et rien... 'fin si une vache d’temps en temps

Refrain x2 :

J’viens pas d’la cité,
Mais le beat est bon,
J’viens pas d’Panam,
Mais d’Marly Goumont

Y’a pas d’bitume là bas,
C’est qu’des pâtures,
mais c’là n’empêche que j’ai croisé pas mal d’ordures.

Et à l’école maternelle, j’étais l’seul black,
Et dans l’putain d’collège, j’étais l’seul black,
Et dans l’putain d’lycée, j’étais l’seul black,
De la maternelle au lycée, toujours autant d’claques
Qui s’perdaient dans la nature ou dans la raison,
Papa m’disait toujours « c’est bien, faut pas s’battre, hein fiston »
Mais moi j’voulais m’revolter, mais là bas, y’a rien à cramer
Y’a qu’un bus pour le lycée, c’est l’même pour le centre aéré,
Pas la peine d’aller bruler, l’ voiture du voisin,
Les gens y z’en ont pas, y z’ont tous des mobylettes,
En plus el’ boulangerie, elle est à 8 kilomètres,
8 kilomètres ? tout les matins ? à mobylette ?
Il est parti où Vincent, il est parti en catimini ?
Ah ben non, pas de ça chez nous hein, l’parti en mobylette hein.
Parti en mobylette hein, l’métro des p’tits patelins,
C’est l’ beat hein, le beat hein qui fait Ta da da da din,

Dédicacé à tous ceux qui viennent des p’tits patelins,
Les p’tits patelins paumés où c’est la misère
Là où ya rien à faire là où tout est ferme,
Ces p’tits patelins paumés que personne ne connaît, même pas Jean-Pierre Pernault *sanglots*

Refrain x4 :

J’viens pas d’la cité,
Mais le beat est bon,
J’viens pas d’Panam,
Mais d’Marly Gomont

Y’a pas d’bitume là bas,
C’est qu’des pâtures,
mais c’là n’empêche que j’ai croisé pas mal d’ordures

 

100% VIP de Katherine

Toi t'es trop V.I.P
Ca le fait, ça le fait ,
ça le fait , ça le fait
GRAVE
T'es vraiment V.I.P
Tu le sais, tu le sais,
Tu le sais, tu le sais,
Enlève ces bottes Gucci
C'est trop frais
Week-end en ferrari
Ces cadeaux V.I.P
100% V.I.P
Ca le fait, ça le fait,
ça le fait , ça le fait
Super génial trop top
inouï trop beau groovy trop frais
cheesy classieux
stylé funquy drôle
samedi trop cool
extra sympa puissant
dément piscine villa
champagne taxi
hifi dolby botoxe
glamour sexy crazy
inouï, classique
C'est vraiment du groovy
cque tu fais cque tu fais
en t-shirt à mali
t'es OK, t'es OK, t'es OK, t'es OK,

77 ... suivant !

 

Quatre murs et un toit de Bénabar

Un terrain vague, de vagues clôtures, un couple divague sur la maison future. On s’endette pour trente ans, ce pavillon sera le nôtre, et celui de nos enfants corrige la femme enceinte. Les travaux sont finis, du moins le gros œuvre, ça sent le plâtre et l’enduit et la poussière toute neuve.

Le plâtre et l’enduit et la poussière toute neuve.

Des ampoules à nu pendent des murs, du plafond, le bébé est né, il joue dans le salon. On ajoute à l’étage une chambre de plus, un petit frère est prévu pour l’automne. Dans le jardin les arbres aussi grandissent, on pourra y faire un jour une cabane.

On pourra y faire un jour une cabane.

Les enfants ont poussé, ils sont trois maintenant, on remplit sans se douter le grenier doucement. Le grand habite le garage pour être indépendant, la cabane, c’est dommage, est à l’abandon. Monsieur rêverait de creuser une cave à vins, Madame préfèrerait une deuxième salle de bain.

Ça sera une deuxième salle de bain.

Les enfants vont et viennent chargés de linge sale, ça devient un hôtel la maison familiale. On a fait un bureau dans la p’tite pièce d’en haut, et des chambres d’amis, les enfants sont partis. Ils ont quitté le nid sans le savoir vraiment, petit à petit, vêtement par vêtement.

Petit à petit, vêtement par vêtement.

Ils habitent à Paris des apparts sans espace, alors qu’ici il y’a trop de place. On va poser tu sais des stores électriques, c’est un peu laid c’est vrai, mais c’est plus pratique. La maison somnole comme un chat fatigué, dans son ventre ronronne la machine à laver.

Dans son ventre ronronne la machine à laver.

Les petits enfants espérés apparaissent, dans le frigo, on remet des glaces. La cabane du jardin trouve une deuxième jeunesse, c’est le consulat que rouvrent les gosses. Le grenier sans bataille livre ses trésors, ses panoplies de cow-boys aux petits ambassadeurs, qui colonisent pour la dernière fois la modeste terre promise, quatre murs et un toit. Cette maison est en vente comme vous le savez, je suis, je me présente, agent immobilier. Je dois vous prévenir si vous voulez l’acheter, je préfère vous le dire cette maison est hantée. Ne souriez pas Monsieur, n’ayez crainte Madame, c’est hanté c’est vrai mais de gentils fantômes. De monstres et de dragons que les gamins savent voir, de pleurs et de bagarres, et de copieux quatre-heures, “finis tes devoirs”, “il est trop lourd mon cartable”, “laisse tranquille ton frère”, “les enfants : à table !”.

Écoutez la musique, est-ce que vous l’entendez ?

 

Félicie Aussi de Fernandel 

C'est dans un coin du bois d'Boulogne
Que j'ai rencontré Félicie
Elle arrivait de la Bourgogne
Et moi j'arrivais en Taxi
Je trouvais vite une occasion
D'engager la conversation

Il faisait un temps superbe
Je me suis assis sur l'herbe
Félicie aussi
J'pensais les arbres bourgeonnent
Et les gueules de loup boutonnent
Félicie aussi
Près de nous sifflait un merle
La rosée faisait des perles
Félicie aussi
Un clocher sonnait tout proche
Il avait une drôle de cloche
Félicie aussi

Afin d'séduire la petite chatte
Je l'emmenai dîner chez Chartier
Comme elle est fine et délicate
Elle prit un pied d'cochon grillé
Et pendant qu'elle mangeait le sien
J'lui fit du pied avec le mien

J'pris un homard sauce tomates
Il avait du poil au pattes
Félicie aussi
Puis une sorte de plat aux nouilles
On aurait dit une andouille
Félicie aussi
Je m'offris une gibelotte
Elle embaumait l'échalotte
Félicie aussi
Puis une poire et des gaufrettes
Seulement la poire était blette
Félicie aussi

L'Aramon lui tournant la tête
Elle murmura " quand tu voudras "
Alors j'emmenai ma conquête
Dans un hôtel tout près de là
C'était l'hotêl d'Abyssinie
Et du Calvados réuni

J'trouvai la chambre ordinaire
Elle était pleine de poussière
Félicie aussi
Je m'lavai les mains bien vite
L'lavabo avait une fuite
Félicie aussi
Sous l'armoire y avait une cale
Car elle était toute bancale
Félice aussi
Y avait un fauteuil en plus
Mais il était rempli d'puce
Félicie aussi
Et des draps de toiles molles
Me chatouillaient les guiboles
Félicie aussi !

 

Le Tango Corse
   
Au bal du petit Ajaccio
On ne dans pas le mambo
Ni le bi-bop, ni la biguine
Mais un vrais tango d'origine
   
Le tango Corse, c'est un tango conditionné
Le tango Corse, c'est de la sieste organisée
On se déplace pour être sur qu'on ne dort pas
On se prélasse, le tango Corse c'est comme ça !
   
Quand Dominique est fatigué
De voir les autres travailler
Il s'accorde un peu de repos
Juste le temps d'un petit tango.
   
Le tango Corse, c'est un tango conditionné
Le tango Corse, c'est l'avant goût de l'oreiller
Le Dominique se croit déjà en pyjama
C'est magnifique, le tango Corse c'est comme ça.
   
Un jour des musiciens du nord
On joué trop vite et trop fort
Un vrai tango de salarié !
On ne les a jamais retrouvés !
   
Le tango Corse, c'est un tango sélectionné
Le tango Corse, pour les courageux fatigués
Chacun s'étire en même temps que l'accordéon
Et l'on soupire, le tango Corse que c'est bon !
   
Quand a bout de forces
On va s'étendre une heure ou deux
Le tango Corse, c'est encore là
Qu'on le danse le mieux !

 

Mélodie Pour Elodie de Michel Sardou

Sur cette musique-là
Avec la même intro
Qui n'en finit pas
Toujours dans l'ombre
Tu n'aimais pas que l'on se voie
Alors dans l'ombre
Chacun pour soi

Une mélodie pour Elodie
Une petite fille de mes amis
Qui avait une drôle de maman
Avant ...
On s'est aimé comme on s'envole
Sur une musique et des paroles
Deux météores au firmament
Passant ...
Une mélodie pour Elodie
Et pour deux années de ma vie
Qui sont passées comme en rêvant
Deux ans ...

Sur cette musique-là
Avec un vieux chanteur
Qui trafiquait sa voix
L'un contre l'autre
Enlacés pour une autre fois
L'un contre l'autre
Chacun pour soi

Une mélodie pour Elodie
Une petite fille de mes amis
Qui avait une drôle de maman
Avant ...
Une chanson tendre pour qu'elle m'entende
Pour qu'elle se souvienne en passant
D'un vieil hôtel d'un océan
Du vent ...
On s'est aimé comme on s'envole
Sur une musique et des paroles
On s'est réveillés différents
D'avant ...

 

Le France

Quand je pense à la vieille anglaise
Qu'on appelait le "Queen Mary"
Echouée si loin de ses falaises
Sur un quai de Californie

Quand je pense à la vieille anglaise
J'envie les épaves englouties
Longs courriers qui cherchaient un rêve
Et n'ont pas revu leur pays

Ne m'appelez plus jamais "France"
La France elle m'a laissé tomber
Ne m'appelez plus jamais "France"
C'est ma dernière volonté

J'étais un bateau gigantesque
Capable de croiser mille ans
J'étais un géant j'étais presque
Presqu'aussi fort que l'océan

J'étais un bateau gigantesque
J'emportais des milliers d'amants
J'étais la France qu'est-ce qu'il en reste
Un corps mort pour des cormorans

Ne m'appelez plus jamais "France"
La France elle m'a laissé tomber
Ne m'appelez plus jamais "France"
C'est ma dernière volonté

Quand je pense à la vieille anglaise
Qu'on appelait le "Queen Mary"
Je ne voudrais pas finir comme elle
Sur un quai de Californie

Que le plus grand navire de guerre
Ait le courage de me couler
Le cul tourné à Saint-Nazaire
Pays breton où je suis né

Ne m'appelez plus jamais "France"
La France elle m'a laissé tomber
Ne m'appelez plus jamais "France"
C'est ma dernière volonté 

 

les Ricains 

Si les ricains n'étaient pas là
Vous seriez tous en Germanie
A parler de je ne sais quoi
A saluer je ne sais qui

Bien sûr les années ont passé
Les fusils ont changé de mains
Est-ce une raison pour oublier
Qu'un jour on en a eu besoin

Un gars venu de Géorgie
Qui se foutait pas mal de toi
Est v'nu mourir en Normandie
Un matin où tu n'y étais pas

Bien sûr les années ont passé
On est devenus des copains
A l'amicale du fusillé
On dit qu'ils sont tombés pour rien

Si les ricains n'étaient pas là
Vous seriez tous en Germanie
A parler de je ne sais quoi
A saluer je ne sais qui

 

Il Jouait du piano debout de France Gall

Ne me dites pas que ce garçon étai t fou
Il ne vivait pas comme les autres, c'est tout
Et pour quelles raisons étranges
Les gens qui n'sont pas comme nous
Ca nous dérange

Ne me dites pas que ce garçon n'valait rien
Il avait choisi un autre chemin
Et pour quelles raisons étranges
Les gens qui pensent autrement
Ca nous dérange
Ca nous dérange

Il jouait du piano debout
C'est peut-être un détail pour vous
Mais pour moi, ça veut dire beaucoup
Ca veut dire qu'il était libre
Heureux d'être là malgré tout
Il jouait du piano debout
Quand les trouillards sont à genoux
Et les soldats au garde à vous
Simplement sur ses deux pieds
Il voulait être lui, vous comprenez

Il n'y a que pour la musique, qu'il était patriote
Il s'rait mort au champ d'honneur pour quelques notes
Et pour quelles raisons étranges
Les gens qui tiennent à leurs rêves
Ca nous dérange

Lui et son piano, ils pleuraient quelque fois
Mais quand les autres n'étaient pas là
Et pour quelles raisons bizarres
Son image a marqué ma mémoire
Ma mémoire

Il jouait du piano debout
C'est peut-être un détail pour vous
Mais pour moi ça veut dire beaucoup
Ca veut dire qu'il était libre
Heureux d'être là malgré tout
Il jouait du piano debout
Il chantait sur des rythmes fous
Et pour moi ça veut dire beaucoup
Ca veut dire essaie de vivre
Essaie d'être heureux, ça vaut le coup 

 

Spéciale Jean Jacques Goldman ! ( dédicace a Serval ;) )

Tournent les Violons de Goldman 

Grande fête au château il y a bien longtemps
Les belles et les beaux, nobliaux, noble sang
De tout le royaume on est venu dansant

Tournent les vies oh tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les vies oh tournent les violons

Grande fête aux rameaux et Manon a seize ans
Servante en ce château comme sa mère avant
Elle porte les plateaux lourds à ses mains d'enfant

Tournent les vies oh tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les vies oh tournent les violons

Le bel uniforme, oh le beau lieutenant
Différent des hommes d'ici blond et grand
Le sourire éclatant d'un prince charmant

Tournent les vies oh tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les vies oh tournent les violons

Redoublent la fête et les rires et les danses
Manon s'émerveille en remplissant les panses
Le bruit, les lumières, c'est lui qui s'avance

Tournent les vies oh tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les vies oh tournent les violons

En prenant son verre auprès d'elle il se penche
Lui glisse à l'oreille en lui frôlant la hanche
"Tu es bien jolie" dans un divin sourire

Tournent les vies oh tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les vies oh tournent les violons

Passent les années dures et grises à servir
Une vie de peine et si peu de plaisir
Mais ce trouble là brûle en ses souvenirs

Tournent les vies oh tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les vies oh tournent les violons

Elle y pense encore et encore et toujours
Les violons, le décor, et ses mots de velours
Son parfum, ses dents blanches, les moindres détails

Tournent les vies oh tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les vies oh tournent les violons

En prenant son verre auprès d'elle il se penche
Lui glisse à l'oreille en lui frôlant la hanche
Juste quatre mots, le trouble d'une vie
Juste quatre mots qu'aussitôt il oublie

Tournent les vies oh tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les vies oh tournent les violons

Elle y pense encore et encore et toujours
Elle y pense encore et encore et toujours

Tournent les vies oh tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les vies oh tournent les violons

Tournent les vies oh tournent les vies oh tournent et s'en vont
Tournent les vies oh tournent les violons

 

Né en 17 à Leidenstadt

{Refrain:}
Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand ?

Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance
Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent

Si j'avais grandi dans les docklands de Belfast
Soldat d'une foi, d'une caste
Aurais-je eu la force envers et contre les miens
De trahir: tendre une main

Si j'étais née blanche et riche à Johannesburg
Entre le pouvoir et la peur
Aurais-je entendu ces cris portés par le vent
Rien ne sera comme avant

On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres
Caché derrière nos apparences
L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau?
Ou le pire ou plus beau ?
Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau
S'il fallait plus que des mots ?

{au Refrain}

Et qu'on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
D'avoir à choisir un camp

 

Là-bas 

Là-bas
Tout est neuf et tout est sauvage
Libre continent sans grillage
Ici, nos rêves sont étroits
C'est pour ça que j'irais là-bas

Là-bas
Faut du coeur et faut du courage
Mais tout est possible à mon âge
Si tu as la force et la foi
L'or est à portée de tes doigts
C'est pour ça que j'irais là-bas

N'y va pas
Y'a des tempêtes et des naufrages
Le feu, les diables et les mirages
Je te sais si fragile parfois
Reste au creux de moi

On a tant d'amour à faire
Tant de bonheur à venir
Je te veux mari et père
Et toi, tu rêves de partir

Ici, tout est joué d'avance
Et l'on n'y peut rien changer
Tout dépend de ta naissance
Et moi je ne suis pas bien né

Là-bas
Loin de nos vies, de nos villages
J'oublierai ta voix, ton visage
J'ai beau te serrer dans mes bras
Tu m'échappes déjà

Là-bas
J'aurai ma chance, j'aurai mes droits
N'y va pas
Et la fierté qu'ici je n'ai pas
Là-bas
Tout ce que tu mérites est à toi
N'y va pas
Ici, les autres imposent leur loi
Là-bas

Je te perdrai peut-être là-bas
N'y va pas
Je me perds si je reste là
Là-bas
La vie ne m'as pas laissé le choix
N'y va pas
Toi et moi, ce sera là-bas ou pas
Là-bas
Tout est neuf et tout est sauvage
N'y va pas
Libre continent sans grillage
Là-bas
Beau comme on n'imagine pas
N'y va pas
Ici, même nos rêves sont étroits
Là-bas
C'est pour ça que j'irais là-bas
N'y va pas
On ne pas laissé le choix
Là-bas
Je me perds si je reste là
N'y va pas
C'est pour ça que j'irais là-bas

N'y va pas...

 

Puisque tu pars

Puisque l'ombre gagne
Puisqu'il n'est pas de montagne
Au-delà des vents, plus haute que les marches de l'oubli
Puisqu'il faut apprendre
A défaut de le comprendre
A rêver nos désirs et vivre des ainsi-soit-il
Et puisque tu penses
Comme une intime évidence
Que parfois même tout donner n'est pas forcément suffire
Puisque c'est ailleurs
Qu'ira mieux battre ton coeur
Et puisque nous t'aimons trop pour te retenir
Puisque tu pars

Que les vents te mènent où d'autres âmes plus belles
Sauront t'aimer mieux que nous puisque
l'on ne peut t'aimer plus
Que la vie t'apprenne
Mais que tu restes le même
Si tu te trahissais, nous t'aurions tout à fait perdu
Garde cette chance

Que nous t'envions en silence
Cette force de penser que le plus beau
reste à venir
Et loin de nos villes
Comme octobre l'est d'avril
Sache qu'ici reste de toi
comme une empreinte
indélébile

Sans drame, sans larme
Pauvres et dérisoires armes
Parce qu'il est des douleurs,
qui ne pleurent qu'à l'intérieur
Puisque ta maison, aujourd'hui c'est l'horizon
Dans ton exil, essaie d'apprendre à revenir
Mais pas trop tard

Dans ton histoire, garde en mémoire
Notre au revoir, puisque tu pars

J'aurais pu fermer, oublier toutes ces portes
Tout quitter sur un simple geste,
mais tu ne l'as pas fait
J'aurais pu donner tant d'amour et tant de force
Mais tout ce que je pouvais,
ça n'était pas encore assez
Pas assez, pas assez, pas assez...

 

A Nos Actes Manqués

A tous mes loupés, mes ratés, mes vrais soleils
Tous les chemins qui me sont passés à côté
A tous mes bateaux manqués, mes mauvais sommeils
A tous ceux que je n'ai pas été

Aux malentendus, aux mensonges, à nos silences
A tous ces moments que j'avais cru partager
Aux phrases qu'on dit trop vite et sans qu'on les pense
A celles que je n'ai pas osées
A nos actes manqués

Aux années perdues à tenter de ressembler
A tous les murs que je n'aurais pas su briser
A tout c'que j'ai pas vu tout près, juste à côté
Tout c'que j'aurais mieux fait d'ignorer

Au monde, à ses douleurs qui ne me touchent plus
Aux notes, aux solos que je n'ai pas inventés
Tous ces mots que d'autres ont fait rimer et qui me tuent
Comme autant d'enfants jamais portés
A nos actes manqués

Aux amours échouées de s'être trop aimé
Visages et dentelles croisés justes frôlés
Aux trahisons que j'ai pas vraiment regrettées
Aux vivants qu'il aurait fallu tuer

A tout ce qui nous arrive enfin, mais trop tard
A tous les masques qu'il aura fallu porter
A nos faiblesses, à nos oublis, nos désespoirs
Aux peurs impossibles à échanger

A nos actes manqués

 

Il changeait la vie 

C'était un cordonnier, sans rien d'particulier
Dans un village dont le nom m'a échappé
Qui faisait des souliers si jolis, si légers
Que nos vies semblaient un peu moins lourdes à porter

Il y mettait du temps, du talent et du coeur
Ainsi passait sa vie au mileu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

C'était un professeur, un simple professeur
Qui pensait que savoir était un grand trésor
Que tous les moins que rien n'avaient pour s'en sortir
Que l'école est le droit qu'a chacun de s'instruire

Il y mettait du temps, du talent et du coeur
Ainsi passait sa vie au mileu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

C'était un p'tit bonhomme, rien qu'un tout p'tit bonhomme
Malhabile et rêveur, un peu loupé en somme
Se croyait inutile, banni des autres hommes
Il pleurait sur son saxophone

Il y mit tant de temps, de larmes et de douleur
Les rêves de sa vie, les prisons de son coeur
Et loin des beaux discours, des grandes théories
Inspiré jour après jour de son souffle et de ses cris
Il changeait la vie

 

Comme toi 

Elle avait les yeux clairs et la robe en velours
A côté de sa mère et la famille autour
Elle pose un peu distraite au doux soleil
de la fin du jour

La photo n'est pas bonne mais l'on peut y voir
Le bonheur en personne et la douceur d'un soir
Elle aimait la musique, surtout Schumann
et puis Mozart

Comme toi..
Comme toi..
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dors en rêvant à quoi
Comme toi..

Elle allait à l'école au village d'en bas
Elle apprenait les livres, elle apprenait les lois
Elle chantait les grenouilles
Et les Princesse qui dorment au bois

Elle aimait sa poupée, elle aimait ses amis
Surtout Ruth et Anna et surtout Jérémi
Et ils se marieraient un jour peut-être à Varsovie

Comme toi..
Comme toi..
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dors en rêvant à quoi
Comme toi..

Elle s'appelait Sarah elle n'avait pas huit ans
Sa vie, c'était douceur, rêves et nuages blancs
Mais d'autres gens en avaient décidé autrement

Elle avait tes yeux clairs et elle avait ton âge
C'était une petite fille sans histoire et très sage
Mais elle n'est pas née comme toi,
ici et maintenant

Comme toi..
Comme toi..
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dors en rêvant à quoi
Comme toi..

stitch, qui trouve cette dernière chanson absolument magnifique ! ... suivant !

 

New born de Muse

link it to the world
link it to yourself
strech it like a birth squeeze
the love for what you hide
the bitterness inside
is growing like the newborn
when you've seen,seen
too much too young, young
soulless is everywhere

hopeless time to roam
the distance to your home
fades away to nowhere
how much are your worth
you can't come down to earth
you're swelling up-you're unstoppable
'cause you've seen,seen
too much too young, young
soulless is everywhere

[chorus]
destroy the spineless show me it's real
wasting our last chance
to come away
just break
the silence
'cause i'm drifting away
away from you

yeah link it to the world
link it to yourself
strech it like it's a birth
squeeze
and the love for what you hide
and the bitterness inside
is growing like the newborn
when you've seen,seen
too much young, young
soulless is everywhere

[chorus]

Oo, oo-waaah



Kyle's Mom Is A Bitch de Eric Cartman


WEEEEEEELLLLL!!!!
Well, Kyle's mom is a big fat bitch,
she the biggest bitch in the whole wide world.
She's a stupid bitch, if there ever was a bitch.
She's a bitch to all the boys and girls.

On Monday, she's a bitch. On Tuesdays, she's a bitch
and Wednesday through Saturday, she's a bitch.
Then Sunday, just to be different,
she's a super Kinkameihameiha biatch.

Have you ever met my friend Kyle's mom?
She's the biggest bitch in the whole wide world.
She's a mean old bitch and has stupid hair.
She's a bitch, bitch, bitch, bitch, bitch, bitch, bitch.

Bitch, bitch, bitch, bitch, bitch, bitch, bitch, bitch she's astupid bitch.
(Woo!) Kyle's mom's a bitch and she's just a dirty bitch.

Talk to kids around the world it might go a little bit somethinglike this

(unspeakable passage)

Have you ever met my friend Kyle's mom?
She's the biggest bitch in the whole wide world.
She's a mean old bitch and has stupid hair.
She's a bitch, bitch, bitch, bitch, bitch, bitch, bitch.
*gasp*
Bitch, bitch, bitch, bitch, bitch, bitch, bitch, bitch she's astupid bitch.
Kyle's mom's a bitch and she's just a dirty bitch.

I really mean it...
Kyle's Mom....She's a big fat fucking bitch.
Big old fat fucking bitch Kyle's Mom....Yeah
chaaaah!

77

08/12/2006

L'A.C du ( long ) wikènde, la suite !

medium_AbstraitSang_S1.3.jpgOn en était là ! ... suivante !

THE REASON de Hoobastank

I'm not a perfect person
There's many things I wish I didn't do
But I continue learning
I never meant to do those things to you
And so I have to say before I go
That I just want you to know

I've found a reason for me
To change who I used to be
A reason to start over new
and the reason is you

I'm sorry that I hurt you
It's something I must live with everyday
And all the pain I put you through
I wish that I could take it all away
And be the one who catches all your tears
Thats why i need you to hear

I've found a reason for me
To change who I used to be
A reason to start over new
and the reason is You [x4]

I'm not a perfect person
I never meant to do those things to you
And so I have to say before I go
That I just want you to know

I've found a reason for me
To change who I used to be
A reason to start over new
and the reason is you

I've found a reason to show
A side of me you didn't know
A reason for all that I do
And the reason is you


Dernière danse de Kyo

J'ai longtemps parcouru son corps
Effleuré cent fois son visage
J'ai trouvé de l'or
Et même quelques étoiles
En essuyant ses larmes
J'ai appris par coeur
La pureté de ses formes
Parfois, je les dessine encore
Elle fait partie de moi

{Refrain:}
Je veux juste une dernière danse
Avant l'ombre et l'indifférence
Un vertige puis le silence
Je veux juste une dernière danse

Je l'ai connue trop tôt
Mais c'est pas d'ma faute
La flèche a traversé ma peau
C'est une douleur qui se garde
Qui fait plus de bien que de mal
Mais je connais l'histoire
Il est déjà trop tard
Dans son regard
On peut apercevoir
Qu'elle se prépare
Au long voyage

{au Refrain}

Je peux mourir demain
Mais ça n'change rien
J'ai reçu de ses mains
Le bonheur ancré dans mon âme
C 'est même trop pour un seul homme
Je l'ai vue partir, sans rien dire
Fallait seulement qu'elle respire
Merci d'avoir enchanté ma vie

{au Refrain}

J'ai longtemps parcouru son corps
Effleuré cent fois son visage
J'ai trouvé de l'or
Et même quelques étoiles
En essuyant ses larmes
J'ai appris par coeur
La pureté de ses formes
Parfois, je les dessine encore
Elle fait partie de moi

Une dernière danse

Chco 

Chuis content que t'ai pensé a The Reason, c'est notre chanson quand même ;)

 

Ah non ch'co ! déjà que tu mets LA phrase à mettre des Corr's et là, tu mets Hoobastank ! et mi, je met koi :'(.....
En meme temps, je ne peux pas t'en vouloir....tu écoutes de la bonne musique ;)

Allez, c'est pas tout ça mais, j'ai du pain sur la planche si je veux rattrapper 77 !

Gad Elmaleh

"Qu'il est dur de vivre dans un dONjON....
Quand on a 12 ans....
Et qu'on a une "pneumeuniiieu"....."



C'que c'est belle une fille de François Perusse :

Aujourd'hui j'vais te parler d'kekchoz qui peut p't'etre te choquer
Ca peut etre mal interprété si tu t'es pas l'vé du bon pied
C'est un peu bizzare à dire, t'endends ça tu penses au pire
Mais c'est pas si mal que ça, la preuve c'est qu'j'en parle dans une chanson alors ça doit pas etre si mal que ça de toute façon t'as qu'a baisser le voluuuuuume

Mais, c'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle !
Toulouloulou !
A coté d'elle mec ça à l'air d'etre fait pour tenir un pelle !
Télédalalo !
C'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle !
Prout prout tagnagna !
Pourquoi faut-il que je démontre mes talent de con, quand je me trouve près d'elle ?!

Ca à commencé au lycée, y'avait une fille que j'avais remarqué
Elle s'appellait Dorothée et avait de jolis souliers
Kiki (tutuTUtutu) J'en était fouuuuuuuu !
Mais, un jour à la caféteria, on déjeunait elle et moi
Elle à toussé 2-3 fois et a vomi son chocolat
Kiki (tutuTUtutu) holà j'l'aimais pu du touuuuuuut !

Mais, c'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle !
Schlibidibischli !
Lorsqu'elle te regarde dans les yeux tu te sens mal (male)
Yapapalipa !
C'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle !
Foudoudoudoudoulou !
Pourquoi faut-il que mon quotient baisse à 12 quand je me trouve près d'elle

Un soir au bal d'étudiant j'était déguisé en oran outang
Assi juste à coté d'unne fille que j'regardait depuis un an
Kiki (tutuTUtutu) Elle m'a souriiiiiiiii
J'ai essayé de lui dire quelque chose qui ressemble un peu à ceci
"Est-ce que toi zegazagezalazazegazegalazi..."
Kiki (tutuTUtutu) Elle est partiiiiiiiie

Mais c'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle !
Halalohaha !
C'est pour elle que furent inventés les dentieeeeeers(dentelles !)dentellllles
C'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle !
Souilapapuoid !
Pourquoi faut-il que j'ai du persil entre les dents quand je me trouve près d'elle ?

Un jour j'étais dans un tabac et la caissière m'a fait un clin d'oeil
Inutile d'vous dire les gars que quand elle à vu qu'j'achetais un "playboy"
Kiki (tutuTUtutu) tout a changéééééééé
Un jour une fille est venue chez moi, j'lui trouvais un p'tit "je n'sais quoi"
Mais quand elle m'a arraché mon linge, il m'semble qu'elle avait l'air d'un singe
Kiki (tutuTUtutu) c'est p't'ete moi qui est dérangéééééé

Mais c'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle !
hélalalalhé !
Près du feu, en pyjama l'soir de noel
Fululululululu !
C'que c'est belle une fille, ah comme c'est belle !
Yesyesyoyoyesyes !
Pourquoi faut-il que le chasse ne fonctionnne pas la première fois que j'vais chez elle

C'que c'est belle une fille
C'que c'est belle une fille
C'que c'est belle une fille
C'que c'est belle une fille......

 

Toujours François Pérusse

Quand ma petite scandinaaave
a vu que j'la regardait avec un peu d'bave
elle m'a dit : Klabadichlaklabadichlken tambadiclabadichuiken tabladichklabiblodchkaken dabodichabladichabochikwiiiin
ça voulait dire : voudrais-tu m'aider à visser ma chaise Ikéa !

Les insectes :

Les petites betes
Oui ca m'embete,
les araignées ca m'fait chier,
les vers de terre j'sais pas quoi en faire(berk pff)
une mouche (bzzzz), je trouve ca louche
et les criquet ca m'effraie da dou di dou doui
y'a une libelule qui est entree dans mon pull(whoua whoua whoua)
une coccinelle en lavant la vaisselle(oh merde!)

Les moustiques c'est pas chique, les souris j'ai pas envie
les cafard j'en ai marre les cloportes que l'diable les emporte
les hanetons j'trouve ca con les papillons c'est pas tres bon

les chenilles....(non non)
les sautrelles...(ah ah)
les cigales...(youou)
et les puces...berk
toutes ces inventions ont ete faite sans raison
"mais non ca sert a nourrir les oi..."boum
dire qu'y'a des gens qui s'en font une collection...
et qui en a d'autre qui s'en font un gueuleton
les fourmis les lucioles les amis j'en ai ras l'bol
les guepes et les abeilles pour moi c'est du pareil
toutes ces creatures nous rendent la vie plus dure
yah oh!!!

Chanson grivoise :

OK ! T'es prêt Georges ?
Prêt
Et le technicien à la censure ?
Ouais

Hier soir à la télé
Y'avait un film très osé
Me suis dis «Ça tombe bien, je voulais me...»
La première scène, y'avait un mec et deux belles acolytes
Idéal pour virevolter ma...

Pourtant, moi, ça ne me fait que dalle
J'aime mieux regarder le journal
Ce type de cinéma ne plaît qu'à un anormal

Mais à tout coup
Y'a la scène dans le train avec un monsieur
Une passagère qui lui ronge la...
Il la remercie et puis lui propose en plus
De la lui introduire dans l'a...

D'habitude, ça ne me fait rien du tout
Ces scénarios un peu fou
Mais pourquoi ne pas en voir encore un p'tit bout

Mais maintenant ça y est
C'est la scène du garagiste
Avec la pompiste qui lui...les...
Le voilà qui la...tout en la la...avec ardeur
Pendant qu'elle...sous le radiateur

Mais ça ne me fait pas grand-chose
Tous ces mouvements de chair rose
Tiens, je crois qu'ça continue après la pause

Bite...cul....cul....chatte...joui...poils...fesses...toris

Putain, j'crois qu't'as pas mis les censures aux bonnes places.

Kitsune, fan de Perusse ... qui arrete là mais, qui reviendra ! I'll be back !

Pour Gad, comme dirait Voun, ça le fait mieux en vrai quand même :P et pour la chanson grivoise : BIEN !! et les tit nenfants alors ?

 

Moi les paroles d'une chanson que j'aime bien c'est celles de FATAL BAZOOKA!! C'est tellement con et a la fois tellement vrai ... Le Nordiste du pole Nord a parlé.

FATAL BAZOOKA - Fous ta cagoule

ouais gros !
C’est fatal bazooka,
Quand c’est l’hiver,
Quand ça fait froid,
Qu’une chose à faire, gars,
Ecoute ça !

Premier couplet :

Représente le hardcore des montagnes
En direct de la savoie
(savoie ou bien ?)
Non ça va pas
Mec c’est l’pole nord
On s’gèle les grelots
Bordel y fait plus froid qu’dans ton frigo
Un pied dehors direct, c’est la pharingyte
La morve au nez, les microbes qui s’agitent
Alors écoute avant qu’y s’ra trop tard
Avant que tu s’ras tout dur comme un surgelé picard
On est pas v’nu pour jouer les papas poules,
Mais un conseil, mon gars,
Fous ta cagoule !

Refrain :

Fous ta cagoule
Fous ta cagoule
Ou t’auras froid, t’auras les glandes, t’auras les boules !
Fous ta cagoule, ouais !
Fous ta cagoule
La chair de poule, le nez qui coule, fous ta cagoule !
Fous ta cagoule
Fous ta cagoule
Du nord au sud, de l’est à l’ouest, même à Vesoul
Fous ta cagoule, ouais !
Fous ta cagoule
Sauf à Kaboul, sauf à Kaboul !

Ouais dis leur toi aussi, profanation fonky
En direct des quartiers de marseille

Deuxième couplet :

Dans ma ville, on craint dégun
Fracasse les estrasses sur instru yo le rat frère en même temps toujours froid aux mains
Contrebande, façon 90 dans la légende
Mange du cagnard !
Ici on joue au foot et pas au hand
Franchement,
J’serre les dents
Comme yves montand
Qui r’pousse le pousse-mousse du mistral dans le vent
Planète mars, représente la cagoule, sans un franc,
cinq francs trente et deux qui nous font cent…

(Break) : hé mais ho t’es au courant qu’on comprend rien à ce que tu dis ?
quoi, keskya tu m’engraines ?
non mais c’est pas ça, mais on a message précis, tu vois, c’est…

Refrain...

(break slam) J’voudrais jeter un slam pour cette maladie qui, l’hiver, l’anus m’irrite
Un virus venu du froid, qu’on appelle gastro entérite
La prochaine fois je mettrais ma cagoule

Troisième couplet :

J’mettrai ma cagoule sur l’BIP
Pour pas me géler les BIIIIP
Espece de fils de BIP
Mais qu’est-ce qui faut que j’foute
Ça fait quinze fois qu’j’te l’dis, pauv’ BIP
Fous ta cagoule !
Mais qu’est-ce que tu BIIP,
T’es en train de BIP dans ma cagoule !
Elle me gratte commme un frotis dans la BIP à ta mère
Elle me donne de l’érythème, j’ai les BIP qui saignent
J’aurais pu dire “fous ton bonnet, fous ton bonnet” mais c’est moins cool
Que c’putain d’slogan, fous ta cagoule !

Refrain...

Ouais gars, c’est l’bazooka, B.A.Z…heu
En tout cas respect à Porte Blindée, Menstruations douloureuses
Pandi Panda ainsi que Pitbull de flipper
Coups de couteau dans la glotte et bien sur Canon à Neige, Bang Bang !

Refrain...

 

Une autre chanson qui m'a fait mourir de rire: Les Wriggles - Poupine et Thierry
Mais avec la musique c'est encore plus fun!!

Un petit lapin qui s'appelait Poupine
Avait rendez-vous avec sa Poupinette
Ses parents n' voulaient pas qu'elle devienne sa copine
Parce qu'en fait, Poupinette, c'était une belette !

Thierry le chasseur est comme tous les chasseurs, il est con...
...tent d'aller chasser,
Il aime les fleurs, connaît la forêt par coeur, il est con...
...centré sur son gibier

Poupine le lapin papouille l'arrière train de Poupinette qui s'écrie :
"Oh vas-y fais moi mal !"
Ca réveille Bernadette, Bernadette la vieille chouette
Qui bondit, une belette, un lapin c'est pas normal

Thierry le chasseur n'est pas un gros bourrin puisqu'il est con...
...forme à la tradition.
Si il écrase les fleurs c'est a cause de son tout-terrain puisqu'il est con...
...ducteur attention

Petit lapin derrière toi
C'est toute la forêt qui commence à s'ébranler
Prévenu par la chouette, voila le papa
De ta Poupinette qui vient te coller une branlée.

Thierry le chasseur a eu une grosse hallu puisqh'il est con...
...vaincu d'avoir vu
Une belette coller un pain à un tout petit lapin, il est con...
...trarié d'avoir pas pu

Sortir son fusil pour s' payer une grosse boucherie puisqu'il est con...
...voqué au commando
Spécial de son parti pour aller j'ter des oeufs pourris sur les con...
...gressistes écolos !

Robinou

Celle là elle me fait bien marrer aussi !! ... suivant !

 

Je n'aurai pas le temps de Michel Fugain

Je n'aurai pas le temps
Pas le temps

Même en courant
Plus vite que le vent
Plus vite que le temps
Même en volant
Je n'aurai pas le temps
Pas le temps

De visiter
Toute l'immensité
D'un si grand univers
Même en cent ans
Je n'aurai pas le temps
De tout faire

J'ouvre tout grand mon cœur
J'aime de tous mes yeux
C'est trop peu
Pour tant de cœurs
Et tant de fleurs
Des milliers de jours
C'est bien trop court
C'est bien trop court

Et pour aimer
Comme l'on doit aimer
Quand on aime vraiment
Même en cent ans
Je n'aurai pas le temps
Pas le temps

Je n'aurai pas le temps
Pas le temps ...

 

Chante comme si tu devais mourir demain 

Chante la vie chante
Comme si tu devais mourir demain
Chante comme si plus rien n'avait d'importance
Chante, oui chante
Aime la vie aime
Comm' un voyou comm' un fou comm' un chien
Comme si c'était ta dernière chance
Chante oui chante
Tu peux partir quand tu veux
Et tu peux dormir où tu veux
Rêver d'une fille
Prendre la Bastille
Ou claquer ton fric au jeu
Mais n'oublie pas.

Chante la vie chante
Comme si tu devais mourir demain
Chante comme si plus rien n'avait d'importance
Chante, oui chante
Fête fais la fête
Pour un amour un ami ou un rien
Pour oublier qu'il pleut sur tes vacances
Chante oui chante
Et tu verras que c'est bon
De laisser tomber sa raison
Sors par les fenêtres
Marche sur la t^te
Pour changer les traditions
Mais n'oublie pas.

Chante la vie chante
Comme si tu devais mourir demain
Chante comme si plus rien n'avait d'importance
Chante, oui chante

 

A Place Called Home de Kim Richey 

Well, it's not hard to see
Anyone who looks at me
Knows I am just a rolling stone
Never landing anyplace to call my own
To call my own

Well, it seems like so long ago
But it really ain't you know
I started out a crazy kid
Miracle I made it through the things I did
The things I did

Someday I'll go where there ain't no rain or snow
‘Til then, I travel alone
And I make my bed with the stars above my head
And dream of a place called home

I had a chance to settle down
Get a job and live in town
Work in some old factory
I never liked the foreman standing over me
Over me

Oh I’d rather walk a winding road
Rather know the things I know
See the world with my own eyes
No regrets, no looking back, no goodbyes
No goodbyes

Someday I'll go where there ain't no rain or snow
‘Til then, I travel alone
And I make my bed with the stars above my head
And I dream of a place called home

 

ABC Pour Casser de Peter Kitsch et Olivia 

Mais quel culot tu A
Oui j'en reste bouche B
Vraiment je suis la C
De me faire bala D
Pour te faire mes adi E
Je tacherai d'être br F
Mais
Refrain:
Pour casser avec toi
Une lettre ne suffit pas
Avec toi pour casser
Il faut l'alphabet tout entier

Et on continue

Tu ne trouve pas que c'est un peu lé G
Tous ce que tu me rab H
Mettons les points sur les I
J'vois bien qu'tu mens tu rou J
N'aggrave pas ton K
Je sais l'amour est cru L
Ne dis pas que tu m' M
Avec cette de sue elle N
Ton nez pousse comme pinnocchi O
Et ça ne me fais plus tri P
Hé ouais

Refrain

Hé ouais
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXY...Z

Rien qu'une histoire de Q
Si on regarde en arri R
On a connu l'ivre S
Puis tu m'as filou T
Ha ça tu m'as bien U
Mais cette fois j'me casse je m'en V
Le temps de démarrer la BM W
L'histoire est classé X
Va t'faire voir chez l' Y
Je signerai d'un Z

Refrain

Pour casser avec toi
Une seule lettre, ça ne suffit pas
Avec toi pour casser
Il faut l'alphabet tout entier

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXY...Z

 

La Cavale de Faf LaRage

Ok, on va enregistrer votre déposition.
Samedi 17 Janvier 1998, 5h37 du matin...Allez-y.

Hier matin je crisais, avais un rendez-vous, trop de pression
Pour un job après un an de galère, fais pas l'con
Ce coup-ci je le sens, s'il faut faire du rentre-dedans
Pas peur des longs déplacements,
sportif comme ils le demandent
Embauché sur le champ par une meuf, un top
En plus j'avais la côte, passer le week-end avec cette grosse ...
La condition étant de commencer à l'instant
Partant, je prends les devants "Hey, c'est où qu'il faut se rendre?"
"Attends c'est loin d'ici" qu'elle me dit
"Faut aller voir le boss, si tu conviens après on fait la fête, fils."
Chaud, le gros lot, le boulot et la go
Dans sa BM, tout le trajet j'y ai pensé, hey mec
Là j'réalise où je me trouve, dans les bois
Genre "Twin Peaks", bien paumé, j'ai les foies
En route pour un séminaire de bourges, je bouge, écoutes
Rien à foutre, du moment qu'ils m'payent j'approuve

C'était une sorte de manoir, un truc sinistre...Enfin moi c'est
Mon job qui m'intéressait de toute façon. Bon j'dois dire que
la meuf...enfin...

On y arrive, drôle d'endroit et des tours on guette
En effet des reflets paraissent en haut au coin des fenêtres
Une grande cour, autour des bois, au centre la bâtisse
Un truc restauré, lugubre et froid, un triste édifice
L'orage menaçant, éclairs foudroyants en guise de bienvenue
Faf Larage à fond dans sa voiture
Elle au volant me dit "T'inquiète, je m'occupe de tout
Va te reposer ou mange, après on a la nuit pour nous
Un coq en pâte, costard, cigare, ça va,
Maintenant je suis prêt pour être présenté là
A la reception, trop de monde, j'avais
Pas prévu tous ces regards intrigués

Drôle de réception...bizarre, la salle et tout, lugubre,
Tout le monde me regardait...heu...bizarre,
enfin j'sais pas...comme un trophée

Dans la pièce 20 invités, j'ai noté et ils me testent
Si ça sent le fric? Fils ça en est bourré, cette
Situation me gênait au début
Et la meuf, où elle est? Je sais plus elle a disparu
Mon cul! Me v'là, siégeant au milieu de la finance
Partageant le homard aux chandelles avec la vieille France
Discours déchaîné, au sommet, la société
Comme ils la voyaient, et l'économie mal gérée
Et moi là j'étais excédé, prêt à exploser
Leur philosophie m'a dégouté, ces cons méprisaient le monde
Et j'ai tout de suite pris parti pour les miens
J'ai pas à avoir honte si j'ai pas de blé, pas de boulot
Enclin à aller plus loin, filade s'il le faut
Les poings serrés...
Putain des nerfs j'en shoote un, j'en plie un
Me débat, envoie les pieds, les mains, la tête
Afin de me créer une brêche, j'en défonce un
Réaliser enfin le vrai visage de mes hôtes
Ma faute? être venu ici sans mes potes

En fait, ces mecs y profitent. Si t'as pas de blé, t'es rien pour eux.
Après j'étais énervé et je sais pas ce qui s'est passé.
Je me suis évanoui, puis plus rien...j'sais pas...
Ils ont dû me droguer en fait...j'pense.

Le réveil, un cauchemar
Et la pluie donne le ton si je flanche aah
dans les bois, à travers les branches d'arbre
La lumière filtre et c'est le drame
Au loin, j'entends les chiens et les moteurs qui braillent
Simple chasse à l'homme, pire un truc de fou
Une attraction pour eux, un bon coup
Et je cours pour ma survie
Durant la nuit et boue et agonie
J'ai esquivé un tir, buter un molosse, dire
Que c'est eux ou moi, en premier j'ai flippé, couru
Puis décidé que ma peau serait chère payée
Riposter, envisager un plan, je reviens en force et
Chut, un bruit dans mon dos...et d'un
Un vieux qui faisait du zèle, naïf à l'écart
J'ai hérité d'un fusil, d'une radio, d'une lampe et d'une carte
J'ai pris contact à sa place sur la nationale
Environ à 500 m de là, "j'ai eu ce salaud les gars" et
Essouflé, 10 minutes après je vois les phares sur la route...

Et là, il y a une voiture qui a explosé, la panique,
J'en ai profité pour m'échapper vite fait, et voilà j'ai atterri ici ...
Faut faire quelque chose, faut les coincer,
Y'a des fous qui font des safaris avec des types comme moi.

Bien on va en rester là, on a tout ce qu'il faut bougez pas
Je vais vous envoyer quelqu'un ...

Qu'est-ce qu'on en fait chef ?

Boucle-le, ce soir, je vais le ramener au chateau.

 

Vingt Ans de Pierre Bachelet

En ce temps-là je vivais
Comme un oiseau sur la branche
Devant les files de ciné
Je faisais la manche

C'était "Les copains d'abord"
Et les premiers transistors
Sidney Bechet, "La p'tite fleur"
Les blues sur le cœur

En ce temps-là les trottoirs
C'était manif et guitare
Même que c'est toujours comme ça

En ce temps-là j'avais vingt ans
Sur la télé en noir et blanc
On découvrait le rock'n'roll
Elvis Presley et les idoles
Fauteuils cassés dans tous les music-halls

En ce temps-là c'était Paris
C'était la guerre en Algérie
Dans les bistrots d'la Banlieue Nord
On était pas toujours d'accord
Ira ou pas, d'accord ou pas d'accord

En ce temps-là de ta vie
Tu rêvais d'avoir ton bac
Et de monter à Paris
T'inscrire à la fac

Et puis y avait le mois d'mai
Qui préparait ses pavés
C'est là qu'on s'est rencontrés
Mouchoir sur le nez

Le monde était à refaire
Et dans ta chambre à Nanterre
C'est justement c'qu'on a fait

En ce temps-là j'avais vingt ans
Et toi t'en avais presque autant
T'avais un parfum de verveine
Et de grenade lacrymogène
Et puis surtout tu m'prenais pour Verlaine

Alors soudain ç'a été nous
Comme un tonnerre, un coup d'grisou
Y avait plus qu'nous dans nos blousons
Y avait plus qu'nous dans nos chansons
Dans les discours Carrefour de l'Odéon

En ce temps-là j'avais vingt ans
J'avais vingt ans pour très longtemps
L'amour chantait sa carmagnole
En descendant Rue des Ecoles
Affich' d'une main de l'autre le pot d'colle

En ce temps-là j'avais vingt ans
J'avais vingt ans depuis longtemps
Ferré passait à la radio
C'était les vacances en deux-chevaux
Et toutes les filles se prenaient pour Bardot

C'était la télé qui s'allume
Pour le premier pas sur la Lune
En ce temps-là c'était le rock
Mais on changeait déjà d'époque
Et les Beatles allaient se séparer

En ce temps-là j'avais vingt ans
J'avais vingt ans éternell'ment
L'amour chantait sa carmagnole
En montant la Rue des Ecoles
T'avais ta main posée sur mon épaule

 

Le Baiser d'Alain Souchon 


Je chante un baiser
Je chante un baiser osé
Sur mes lèvres déposé
Par une inconnue que j'ai croisée
Je chante un baiser
Marchant dans la brume
Le cœur démoli par une
Sur le chemin des dunes
La plage de Malo Bray-Dunes
La mer du Nord en hiver
Sortait ses éléphants gris vert
Des Adamo passaient bien couverts
Donnant à la plage son caractère
Naïf et sincère
Le vent de Belgique
Transportait de la musique
Des flonflons à la française
Des fancy-fair à la fraise
Elle s'est avancée
Rien n'avait été organisé
Autour de moi elle a mis ses bras croisés
Et ses yeux se sont fermés fermés
Jugez ma fortune
Sous l'écharpe les boucles brunes
C'est vrai qu'en blonde j'ai des lacunes
En blonde j'ai des lacunes
Oh le grand air
Tournez le vent la dune à l'envers
Tournez le ciel et tournez la terre
Tournez tournez le grand air
La Belgique locale
Envoyait son ambiance musicale
De flonflons à la française
De fancy-fair à la fraise
Toi qui a mis
Sur ma langue ta langue amie
Et dans mon cœur un décalcomanie
Marqué liberté liberté chérie
Je donne des parts
Pour ce moment délicieux hasard
Adamo MC Solar
Oh ! tous les milliards de dollars
Le vent de Belgique
Envoyait mélancolique
Ses flonflons à la française
De fancy-fair à la fraise
Si tout est moyen
Si la vie est un film de rien
Ce passage-là était vraiment bien
Ce passage-là était bien
Elle est repartie
Un air lassé de reine alanguie
Sur la digue un petit point parti
Dans l'audi de son mari
Ah ! son mari
Je chante un baiser
Je chante un baiser osé
Sur mes lèvres déposé

 

J'ai Dix Ans

J'ai dix ans
Je sais que c'est pas vrai mais j'ai dix ans
Laissez-moi rever que j'ai dix ans
Ça fait bientot quinze ans que j'ai dix ans
Ça parait bizarre mais
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré

J'ai dix ans
Je vais a l'école et j'entends
De belles paroles doucement
Moi je rigole, cerf-volant
Je reve, je vole
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré

Le mercredi je m'balade
Une paille dans ma limonade
Je vais embeter les quilles a la vanille
Et les gars en chocolat

J'ai dix ans
Je vis dans des spheres ou les grands
N'ont rien à faire, je vois souvent
Dans des montgolfieres des géants
Et des petits hommes verts
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré

J'ai dix ans
Des billes plein les poches, j'ai dix ans
Les filles c'est des cloches, j'ai dix ans
Laissez-moi rever que j'ai dix ans
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré

Bien cache dans ma cabane
Je suis l'roi d'la sarbacane
J'envoie des chewing-gums maches à tous les vents
J'ai des prix chez le marchand

J'ai dix ans
Je sais que c'est pas vrai mais j'ai dix ans
Laissez-moi rever que j'ai dix ans
Ça fait bientot quinze ans que j'ai dix ans
Ça parait bizarre mais
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré

Si tu m'crois pas hé
T'ar ta gueule à la récré
Si tu m'crois pas
T'ar ta gueule
A la récré
T'ar ta gueule

 

J'suis Bidon

Elle croyait qu'j'étais James Dean
Américain d'origine
Le fils de Buffalo Bill
Alors admiration
Faut dire qu'j'avais la chemise à carreaux
La guitare derrière dans l'dos
Pour faire le cow-boy très beau
Mais composition
Elle me parlait anglais tout'l'temps
J'lui répondais deux trois mots bidon
Des trucs entendus dans des chansons
Consternation

Elle croyait qu'j'étais coureur
Qu'j'arrivais des Vingt-quatre heures
Avec mon casque en couleur
Alors admiration
J'lui disais drapeau à damiers dérapage bien contrôlé

Admirateurs fascinés
Télévision
Elle me dit partons à la mer, dans ton bolide fendons l'air

Elle passe pas l'quatre-vingts ma traction
Consternation

J'suis mal dans ma peau en coureur très beau
And I just go with my pince à vélo
J'suis bidon, j'suis bidon

Elle croyait qu'j'étais chanteur
Incognito voyageur
Tournées sonos filles en pleurs
Admiration
Faut dire qu'j'avais des talons aiguilles
Le manteau d'lapin d'une fille
Des micro-bracelets aux chevilles
Exhibition
Elle me dit chante moi une chanson
J'ai avalé deux trois maxitons
Puis j'ai bousillé " Satisfaction "

Consternation

J'suis mal dans ma peau en chanteur très beau
And I just go with my pince a vélo
J'suis bidon, j'suis bidon
J'suis qu'un mec à frime bourré d'aspirine
And I just go with my pince à vélo
J'suis bidon, j'suis bidon

 

En Apesanteur de Calogéro

J'arrive à me glisser
Juste avant que les portes ne se referment
Elle me dit "quel étage"
Et sa voix me fait quitter la terre ferme
Alors
Les chiffres dansent
Tout se mélange
Je suis en tête-à-tête avec un ange

En apesanteur
Pourvu que les secondes soient des heures
En apesanteur
Pourvu qu'on soit les seuls
Dans cet ascenseur

Elle arrange ses cheveux
J'ai le coeur juste au bord des yeux
Et sans la regarder je sens la chaleur
D'un autre langage
Alors
Les yeux rivés
Sur les étages
Pourvu que rien n'arrête le voyage

En apesanteur
Pourvu que les secondes soient des heures
En apesanteur
Pourvu qu'on soit les seuls
Dans cet ascenseur
Dans cet ascenseur (...)


Stitch, qui écoute de tout ! ... suivant !

 

Cali     Elle m'a dit

Je crois que je ne t'aime plus.
Elle m'a dit ça hier,
Ça a claqué dans l'air
Comme un coup de revolver.

Je crois que je ne t'aime plus.
Elle a jeté ça hier,
Entre le fromage et le dessert
Comme mon cadavre à la mer.

Je crois que je ne t'aime plus.
Ta peau est du papier de verre
Sous mes doigts... sous mes doigts.
Je te regarde et je pleure
Juste pour rien... comme ça.

Sans raison je pleure,
A gros bouillons je pleure,
Comme devant un oignon je pleure, arrêtons...

Elle m'a dit
Elle m'a dit

Je crois que je ne t'aime plus.
Relève-toi, relève-toi.
Ne te mouche pas dans ma robe,
Pas cette fois... relève-toi.

Tu n'as plus d'odeur,
Tes lèvres sont le marbre
De la tombe de notre amour,
Elle m'a dit ça son son était froid.

Quand je fais l'amour avec toi
Je pense à lui.
Quand je fais l'amour avec lui
Je ne pense plus à toi

Elle m'a dit
Elle m'a dit

Je crois que je ne t'aime plus.
Elle m'a dit ça hier,
Ça a pété dans l'air
Comme un vieux coup de tonnerre.

Je crois que je ne t'aime plus.
Je te regarde et je ne vois rien.
Tes pas ne laissent plus de traces
A coté des miens.

Je ne t'en veux pas,
Je ne t'en veux plus,
Je n'ai juste plus d'incendie
Au fond du ventre c'est comme ça

Elle m'a dit
Elle m'a dit
Elle m'a dit
Elle m'a dit

Alors j'ai éteint la télé
Mais je n'ai pas trouvé le courage,
Par la fenêtre de me jeter :
Mourir d'amour n'est plus de mon âge...

Elle m'a dit
Elle m'a dit

 

The End de The Doors

This is the end
Beautiful friend
This is the end
My only friend, the end

Of our elaborate plans, the end
Of everything that stands, the end
No safety or surprise, the end
I'll never look into your eyes...again

Can you picture what will be
So limitless and free
Desperately in need...of some...stranger's hand
In a...desperate land

Lost in a Roman...wilderness of pain
And all the children are insane
All the children are insane
Waiting for the summer rain, yeah

There's danger on the edge of town
Ride the King's highway, baby
Weird scenes inside the gold mine
Ride the highway west, baby

Ride the snake, ride the snake
To the lake, the ancient lake, baby
The snake is long, seven miles
Ride the snake...he's old, and his skin is cold

The west is the best
The west is the best
Get here, and we'll do the rest

The blue bus is callin' us
The blue bus is callin' us
Driver, where you taken' us

The killer awoke before dawn, he put his boots on
He took a face from the ancient gallery
And he walked on down the hall
He went into the room where his sister lived, and...then he
Paid a visit to his brother, and then he
He walked on down the hall, and
And he came to a door...and he looked inside
Father, yes son, I want to kill you
Mother...I want to...fuck you

C'mon baby, take a chance with us
C'mon baby, take a chance with us
C'mon baby, take a chance with us
And meet me at the back of the blue bus
Doin' a blue rock
On a blue bus
Doin' a blue rock
C'mon, yeah

Kill, kill, kill, kill, kill, kill

This is the end
Beautiful friend
This is the end
My only friend, the end

It hurts to set you free
But you'll never follow me
The end of laughter and soft lies
The end of nights we tried to die

This is the end

77, qui a-doors !! ... suivant !

 

Bon, c'est pas une chanson mais, juste une remarque :
Les parole des inconnus que j'ai posté sont bourrées des fautes d'orthographe, bien que je ne sois pas un As, la personne qui les a écrite est pire que moi :/
J'ai fait la correction et, je vous les remet, si Stitch veut bien faire la correction également ;)

Les inconnus : Et vice et versa

L'hémorragie de tes désirs
S'est éclipsée sous l'azur bleu dérisoire
Du temps qui se pa-a-sse
Contre duquel on ne peut rien

Etre ou ne pas être
Telle est la question
Sinusoïdale
De l'anachorète

Hypocondriaque

Mais tu dis [mais tu dis]
Que le bonheur est irréductible
Et je dis [et il dit]
Que ton espoir n'est pas si désespéré
A condition d'analyser
Que l'absolu ne doit pas être annihilé
Par l'illusoire précarité de nos amours
Destituées
Et vice et versa [et vice versa]

Il faut que tu arriveras
A laminer tes rancœurs dialectiques
Même si je suis con...
...vaincu que c'est très difficile

Mais comme moi dis-toi
Qu'il est tellement plus mieux
D'éradiquer les tentacules de la déréliction
Et tout deviendra clair

Mais tu dis [mais tu dis]
Que le bonheur est irréductible
Et je dis [et il dit]
Que ton espoir n'est pas si désespéré
A condition d'analyser
Que l'absolu ne doit pas être annihilé
Par l'illusoire précarité de nos amours
Destituées
Et vice et versa [et vice versa]

{Instrumental violons}

{Parlé:}
D'où venons-nous
Où allons-nous
J'ignore de le savoir
Mais ce que je n'ignore pas de le savoir
C'est que le bonheur est à deux doigts de tes pieds
Et que la simplicité réside dans l'alcôve
Bleu et jaune et mauve et insoupçonnée
De nos rêveries mauves et bleues et jaunes
Et pourpres
Et paraboliques
Et vice et versa

Mais tu dis [mais tu dis]
Que le bonheur est irréductible
Et je dis [et il dit]
Que ton espoir n'est pas si désespéré
A condition d'analyser
Que l'absolu ne doit pas être annihilé
Par l'illusoire précarité de nos amours [Dest...]
Et qu'il ne faut pas cautionner l'irréalité
Sous les aspérités absentes et désenchantées [Dest...]
De nos pensées iconoclastes et désoxydées
Par nos désirs excommuniés de la fatalité
Destituée
Et vice et versa
Et vice et versa ...

{Murmuré:}
Et vice et versa

Et vice et versa ( et vice versa )

Et : Biouman

Salut bande de tarés !
C'est super l'après-midi !
Qu'est ce qu'on regarde à la télé?
Biouman et Dorothée !

Moi j'm’appelle Bernard Minet
Heureusement que pour bouffer
Y a mes copains, les Japonais
Biouman et Dorothée

Si chez nous les français, on sait pas dessiner
Heureusement pour chanter y a moi et Dorothée !

Alors pendant la récrée
Cours-y vite à Monoprix
Achète mon disque, tu le trouveras
Près du rayon charcuterie

Salut bande de tarés
C'est super l'après-midi
Biouman Biouman Biouman et Dorothée

Bon, d'accord, ça saute pas aux yeux mais moi, je me sens mieux ;) - FoX

C'est relu et corrigé ... je dois être le seul internaute à avoir la bonne version :P ... vu que les sites ont tendances à copié-collé sur les autres sites ... mais le problème c'est que le site premier est faux !! ... suivant !

 

Calogero ... Si seulement je pouvais lui manquer


Il suffirait simplement
Qu'il m'appelle
Qu'il m'appelle
D'où vient ma vie
Certainement pas du ciel

Lui raconter mon enfance
Son absence
Tous les jours
Comment briser le silence
Qui l'entoure

Aussi vrai que de loin
Je lui parle
J'apprends tout seul
A faire mes armes
Aussi vrai qu' j'arrête pas
D'y penser
Si seulement
Je pouvais lui manquer

Est ce qu'il va me faire un signe
Manquer d'amour
N'est pas un crime
J'ai qu'une prière à lui adresser
Si seulement
Je pouvais lui manquer

Je vous dirais simplement
Qu'à part ça
Tout va bien
A part d'un père
Je ne manque de rien
Je vis dans un autre monde
Je m'accroche tous les jours
Je briserais le silence
Qui m'entoure

Aussi vrai que de loin
Je lui parle
J'apprends tout seul
A faire mes armes
Aussi vrai qu' j'arrête pas
D'y penser
Si seulement
Je pouvais lui manquer

Est ce qu'il va me faire un signe
Manquer d'un père
N'est pas un crime
J'ai qu'une prière à lui adresser
Si seulement
Je pouvais lui manquer

 

Aussi libre que moi

Tu peux venir te poser sur moi
Je ne veux rien t'imposer
Reste aussi longtemps que tu voudras
Si le voyage à mes côtés
Peut simplement te garder
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre qu'on soit
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi

N'ai pas à craindre de me bouleverser
Ce qui pourrait arriver
Je te laisserai sur ma peau
Te tatouer
À mon anneau t'accrocher
Et sans barreau te garder
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre qu'on soit
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi

Ne résiste pas à cette envie
Viens contre tout, contre moi
T'engager comme avec toi je le suis
Sans garde fou et rester
J'ai fais le voeux de te garder
Aussi libre que moi
Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre qu'on soit

Si tu es comme je crois
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi
Aussi libre que moi

 

Stupeflip de Stupeflip

-Tu veux une petite démonstration?
-Ouais!
-OK ... J'vais t'montrer ...
J'suis un petit peu rouillé ...
ça fait longtemps qu'j'ai pas joué ...
Attends, voyons voir ...

Stupeflip Stupeflip c'est l'truc stupéfiant
Beaucoup d'travail comme pour un album d'Astérix
Stupeflip Stupeflip c'est l'truc stupéfiant
Ca t'agrippe ça t'attrape et ça n'fait pas d'sentiments
Stupeflip Stupeflip qu'est ce que c'est que ce truc?
Ca t'prend par la croupe et te retourne comme une crêpe
C'est l'truc trapu qui prend aux tripes T'AS PAS COMPRIS?
Stupeflip tape comme un type devenu aigri
Ca vient d'nulle part et ça t'file un coup d'barre
Ca c'est pour les couche tard qu'on toujours envie d'boire
C'est cru, ça craque ça saute et ça s'accroît
Moi c'est Stup, moi c'est Flip, à chacun sa croix

Stupeflip Stupeflip c'est l'truc stupefiant
Beaucoup d'travail comme pour un album d'Astérix
Stupeflip Stupeflip c'est l'truc stupéfiant
Ca t'agrippe, ça t'attrape et ça n'fait pas d'sentiment
Stupeflip Stupeflip ça fait crac crac crac crac crac
Et la trompette de Stéf' elle fait....
Y'a des orgues Bontempi et des caisses claires qui claquent
On a la super patate alors à 4 pattes cocotte
Stupeflip truc stupide qui tape dans l'bide
Trop d'vin trop d'joints et voila l'résultat
Musique de barrés, concept de tarés
Un truc de gaga qui t'bousille l'estomac

Stupeflip Stupeflip c'est stupé stupéfiant
Beaucoup d'travail comme pour un album d'Astérix
Stupeflip Stupeflip c'est l'truc stupéfiant
Ca t'agrippe ça t'attrape et ça n'fait pas d'sentiments
Stupeflip Stupeflip c'est l'truc stupéfiant
Beaucoup d'travail comme pour un album d'Astérix
Des samplers, des guitares et puis 2 p'tits connards
Qui fument et qui fument qui fument en jouant de la guitare
Tard le soir ça agace les voisins
On entend plus qu'les basses ça fait vibrer l'parquet
La vieille dame du dessous elle aime pas les basses
Et la vieille dame du dessous elle aime pas beaucoup les basses...

BIS : Stupeflip Stupeflip c'est l'truc stupefiant
Beaucoup d'travail comme pour un album d'Astérix
Stupeflip Stupeflip c'est l'truc stupéfiant
Ca t'agrippe, ça t'attrape et ça n'fait pas d'sentiment

 

A bas la hierarchie 

-Mais vous étiez, j’vous cherches depuis une heure.
-Désolé mais j’étais encore au self, ils ont un très bon gratin dauphinois aujourd’hui.
-Vous m’avez fait perdre une belle occasion de gagner un marché et vous m’avez couté de l’argent ! J’sais pas ce qui me retiens de vous foutre à la porte !
-Vous pouvez pas, désolé, j’suis qu’un simple stagiaire, n’oubliez pas.
-C’est tout ce que vous trouvez a dire ?
-M’ouais ! Allez vous faire foutre.

A bas la hiérarchie,
Pour tout les mecs qui sont dans les boites.
La hiérarchie,
et pour tout ceux qu'on les mains moites. (x2)

C'est ça, bosse, bosse, bosse!
Ecoute, écrase toi et met ton orgueil au porte manteau.
Tout le monde y pense, tout le monde l'oublie!
Personne se barre, tout le monde subit!
Alors tu bosse quinze plombes sur un mackintosh, c'est moche!
Y a le boss qui t'vénère comme un bosh!
Il t'crache dessus, tu stresses, c'est l'angoisse,
Mais tu continues, parce qu’il t'faut de la caillasse.
C'est le vice qui prime
Et ça te fout la déprime,
Tu veux en parler
Mais jamais tu t'exprimes.
T'faire prendre pour un con par des gens qu'tu déteste,
Payé au lance-pièces, t'as plus qu'a bouffer les restes!
Harcèlement moral,
Ambiance carcérale,
Espèce de connard qui s'habille super mal!
Pense à roseta, à ressources humaines
Chaque fois que tu t'feras quèn par ce putain de système!

A bas la hiérarchie,
Pour tout les mecs qui sont dans les boites.
La hiérarchie,
et pour tout ceux qu'on les mains moites. (x4)

Mais qui t'es toi pour me parler comme ça?
T'es placé par papa et tu te crois plus fort que moi?
Mais qui t'es toi pour me stresser comme ça?
Qu'est-ce qui te donne le droit de te croire au dessus de moi?
Tu te crois supérieur parce que t’es mon supérieur ?
Espèce de bâtard je vais te péter le postérieur !
Et quand tu f’ras le bouffon dans ta caisse de fonction,
Fait gaffe, j’aurais peut-être scié la direction !

- Tu sais, la société, elle fonctionne comme ça.
S’cuse moi mais c’est genre t’enfonce les portes ouvertes, là.

Et ben j’les enfoncerais, jusqu’à ce que j’en crève !
Mais comme goldman, j’irais au bout de mes rêves !
Et mêmes si la chanson et ben elle sert à rien,
J’crois que ça me feras du bien de gueuler ce refrain :

A bas la hiérarchie !
La hiérarchie ! (x2)

A bas la hiérarchie,
Pour tout les mecs qui sont dans les boites !
La hiérarchie,
et pour tout ceux qu'on les mains moites ! (x4)

A bas la hiérarchie !
Pour tout les mecs qui sont dans les boites !
(Pour) tout ceux qu’on les mains moites !
(Pour) toutes les filles demi-poids !
A bas la hiérarchie !

Ecoute, écoute ma blague :
J’vais te rendre ta rente !
Euh, est-ce que tu me comprends ?

J’vous détestes !
J’vous détestes tous !
Allez tous crever en enfer !
En enfereu !

 

J'ai poussé trop vite de Eiffel

j'ai poussé trop vite
j'ai doublé dans les virages
les garçons
les petites de mon âge
j'ai raté le coche
déserté les buissons
des gavroches
et des manons
comme s'ils avaient su que la vie
ne s'apprenait qu'à l'arrache
ne s'attrapait qu'au maquis
j'attends le crash
j'ai poussé trop vite
j'ai bien appris ma leçon
voyez comme ça vient vite d'être un con
j'ai poussé trop vite
j'ai bien appris ma leçon
voyez comme ça s'effrite un vieux con
est-ce que ça s'éduque
d'apprendre à être vieux
plus de grimace
juste la masse
ses horaires, ses horreurs
est-ce que ça t'éduque
est-ce que ça t'éduque
de ne pas casser la vitrine
tout simplement jouir
d'être campé sur tes deux quilles
comme s'ils avaient su que l'amour
ne s'apprenait qu'en heures de colle
ne s'attrapait qu'au vol
j'attends le crash
j'ai poussé trop vite...
déboulant comme une avalanche
le monde des adolescents
non je ne retrousse plus mes manches
le crash je l'attends
j'ai poussé trop vite ...


77 ... suivante !

 

euh on est obligé de mettre toute la chanson ??? en plus on a deja mis pas mal de chanchon que je cono mais je voudrais si on me le permet ( dejeuner en paix ... ) faire un dedicace a mon couz :)

 LES BRATISLAS BOYS :

 Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Karoukatchikétaf doubidou stach stach

Dvorjak:

Solo
Kouroukoukou karoukatchikétic tic
Kouroukoukou karoukatchikétac tac
Kouroukoukou karoukatchikétuf tuf
Kouroukoukou karoukatchikétouf touf

Refrain:

Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Karoukatchikétaf doubidou stach stach

Piotr:

Solo
Kouroukoukou karoukatchikétam tam
Kouroukoukou karoukatchikétom tom
Kouroukoukou karoukatchikétim tim
Kouroukoukou karoukatchikatchoum tchoum

Refrain:

Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Karoukatchikétaf doubidou stach stach

Olaff:

Solo
Kouroukoukou karoukatchikéthia thia
Kouroukoukou karoukatchikéthir thir
Kouroukoukou karoukatchikéthur thur
Kouroukoukou karoukatchikathoi thoi

Refrain:

Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Kouroukoukou roukoukou stach stach
Karoukatchikétaf doubidou stach stach



eh bien sur Eve lève toi de JULIE PIETRI :

Oh femme unique, péché, désir
Pour un serpent de bible
A brisé son empire
Bleu de l'enfer, couleur amour
Dessine sur la pierre
Les mots du premier jour
Saveur amère d'hommes interdits
A goûté les plaisirs
Que Dieu puni
Oh ! cœur mortel,
Eve aux yeux pâles
Délaissée par le ciel elle a mal

{Refrain:}
Eve lève-toi et danse avec la vie
L'écho de ta voix est venu jusqu'à moi
Eve lève-toi tes enfants ont grandi
En donnant la vie je serai comme toi

Eve en musique
Fille en délire
Pour un enfant d'Afrique
A perdu le sourire
Eve en velours
Chagrin d'amour
Chemin du petit jour
Même plus rien
Oh ! Femme future
Tous ces trésors
Le corps en aventure
Elle s'endort
{au Refrain}

Ne pleure pas
Mon histoire est là
Regarde-moi
Ta vie est en moi
Le temps s'efface
{au Refrain}

Eve lève-toi et danse avec la vie
L'écho de ta voix est venu jusqu'à moi.

je le ferais mieux demain ( j'essaierai ) quand j'aurais plus d'idées .

Kaolin  !!! ça c'est pour Mar :) dédicace a ma couz !

Voun, Merci Couz de m'avoir fait découvrir cette chanson :)

Cette chanson de Kaolin étant dèjà mise par 77 ( merci Kitsune pour la remarque ! ), je ne remets pas les paroles ... suivant !

 

Me disais aussi ... je l'avais mis celle-là ... pouvais pas l'avoir oublié quand même ... bon en même temps, je suis entrain de parasiter le blog de Stitch ... pas de ma faute, j'adoooooore la musique ....
 

la melancolie de Miossec

La mélancolie
Qui vient qui coule
Qui vous enfonce tout doucement
Qui vous enroule
Qui vous blottit
Qui vous protège des ouragans
La mélancolie qui vient qui cogne
A la porte si souvent
Que l’on s’y abandonne
Que l’on se roule même dedans
La mélancolie
De nos meilleures années
Nos compagnes nos conneries
Ne doivent pas un jour s’oublier

Nos mélancolies
Se mélangent mon ange
S’emmêlent
Dans nos vies de petits blancs
Dans tous ces souvenirs d’école
Et de tout le tremblement
La mélancolie
Comme une anomalie
Qui démolit tout doucement
Qui vous demande qui vous explique
Qu’on n’est plus des enfants
La mélancolie
Qui coule de source
Qui colle au corps
Et qui vous crée des putains d’emmerdements

La mélancolie c’est communiste
Tout le monde y a droit de temps en temps
La mélancolie n’est pas capitaliste
C’est même gratuit pour les perdants
La mélancolie c’est pacifiste
On ne lui rentre jamais dedans
La mélancolie oh tu sais ça existe
Elle se prend même avec des gants
La mélancolie c’est pour les syndicalistes
Il faut juste sa carte de permanent

 

Le retour de Bloody Betty de Dionysos

Bloody Betty Boop est de retour pour les funérailles de Mister Président 
Bloody Betty bloody Betty 
Dans ma poche, il y a Betty Boop Bloody Betty 
Elle s'est échappée de ses comic books Bloody Betty 
Elle est de celle qui étincelle 
Pour mieux se transformer 
En armée de bretzels et aller se planter 
Bloody Betty Boop est de retour pour les funérailles de Mister Président 
Bloody Betty bloody Betty 
Dans la gorge de « w » Bloody Betty 
Tu te plantes comme on chante une mélodie 
Happy death day to you Mister President 
Crève-moi les trois d'un coup, Ben-Saddam-Laden-Bush 
Sauve-nous petite allumette frotte-toi contre le ciel 
Éclaire-nous où nous sommes saddamisés Bush à Bush 
Bloody Betty Boop oh oh 
Allez debout, on les veut les rêves, en étincelle de bout en bout 
Sauve-nous petit bout de flamme espoir femme je vote pour toi pour toujours 
Oussama où sommes nous saddamisés bouche à Bush

 

Les extrèmes de Tryo

A gauche ? A droite ? Rien !
Il faudra regarder les alentours en passant
avant de foncer tete baissée droit devant
Bienvenue citoyen voici le monstre étatique
qui fera ta nation ton pays sa politique
Mon pauvre esprit te voila catapulté
au milieu des sondages et du journal télévisé
Overdose de crapules noyées dans leur ramage
Mais où se situer dans tout ce paysage ?
Mais quand l'empire du pire
au coeur de ta cité
S'mettra à sécher l'âme humaine au fond d'son grenier
Je sais que tu prendras tes convictions à la main
Construisant une assise pour te sentir citoyen
Mais les extremes c'est toi
C'est toi quand tu ne votes pas !
Bienvenue novice électoral
pas l'temps d'aller s'inscrire, oublié !
trop d'travail
Où qui s'est érigé un de ces principes moral
de se sentir citoyen et d'refuser d'aller sur la bataille
Ils doivent se réjouir
envahissant le nerf de la guerre
récoltant les voix
de la bourgeoise à la fermière !
Tu n'imagines pas
la puissance que tu es !
L'histoire c'est toi, l'histoire c'est toi qui la fais !
Alors tu descends dans la rue combattre la peste brune
Toi qui n'as jamais jamias pris le chemin vers les urnes
Il est temps de brandir ses convictions à la main
Construisant une assise pour se sentir citoyen
Mais les extremes c'est toi ! C'est toi quand tu ne votes pas
Mais les extremes c'est toi
Pas l'envie le temps de faire entendre sa voix
Mobilisez-vous pour faire partie du paysage
Overdose de crapules Où se noyer dans tout ca !
Tu sais au moins que tu veux etre une pierre du barrage
Alors tu descends dans la rue combattre la peste brune
Toi qui n'as jamais jamais pris le chemin vers les urnes
Il est temps de brandir ses convictions à la main
Construisant une assise pour se sentir citoyen...
A gauche ? A droite ? Rien !

77 ... suivant ! 

 

Celle-là, je la poste pour Jim qui n'a pu internet pour l'instant ;) 

Creep de Radiohead 

When you were here before,
couldn't look you in the eye.
You're just like an angel,
your skin makes me cry.
You float like a feather,
in a beautiful world
I wish I was special,
you're so fucking special.

But I'm a creep, I'm a weirdo.
What the hell am I doing here?
I don't belong here.

I don't care if it hurts,
I want to have control.
I want a perfect body,
I want a perfect soul.
I want you to notice,
when I'm not around.
You're so fucking special,
I wish I was special.

But I'm a creep, I'm a weirdo.
What the hell am I doing here?.
I don't belong here

She's running out the door,
she's running,
she run, run, run, run, run.

Whatever makes you happy,
whatever you want.
You're so fucking special,
I wish I was special,

but I'm a creep, I'm a weirdo.
What the hell am I doing here?
I don't belong here,
I don't belong here

FoX, BioK par intérim' ;)

Désolé pour les problèmes de com' ( parlons djeuns ) l'hébergeur déconne, j'espère qu'ils se mettront au boulot lundi, en attendant si vous n'y arrivez pas, dites votre titre, et je ferais comme là ! ... suivant !

 

Sunburn de Muse

Come waste your millons here
Secretly she sneers
Another coporate show
A guilty conscience grows
I feel a guilty conscience grow
I feel a guilty conscience grow

She burns like the sun
And I can't look away
And she'll burn our horizons make no mistake

Come let the truth be shared
No - one ever dared
To break these endless lies
Secretly she cries

And she burns like the sun
And I can't look away
And she'll burn our horizons make no mistake

And I'll hide from the world
Behind a broken frame
And I'll burn forever
I can't face the shame

And I'll hide from the world
Behind a broken frame
And I'll burn forever
I can't face the shame

 

Une mere de Lemay

Ça travaille à temps plein, ça dort un œil ouvert
C’est d’garde comme un chien
Ça court au moindre petit bruit, ça s’lève au petit jour
Ça fait des petites nuits.
C’est vrai, ça crève de fatigue
Ça danse à tout jamais une éternelle gigue
Ça reste auprès de sa couvée
Au prix de sa jeunesse, au prix de sa beauté.

Une mère,
Ça fait ce que ça peut, ça ne peut pas tout faire,
Mais ça fait de son mieux.
Une mère,
Ça calme les chamailles
Ça peigne d’autres cheveux que sa propre broussaille

Une mère,
C'est plus com' le autres filles
Ca oublie d'être fière
Ca vit pour sa famille
Une mère,
Ca se confine au bercail
C'est pris comme un noyau
dans le fruit de ses entrailles


Une mère,
C’est là qu’ça nous protège
Avec les yeux pleins d’eau, les cheveux pleins de neige
Une mère,
A un moment, ça s’courbe, ça grince quand ça s’penche
Ça n’en peut plus d’être lourde
Ça tombe, ça se brise une hanche
Puis rapidement, ça sombre
C’est son dernier dimanche
Ça pleure et ça fond à vue d'oeil
Ça atteint la maigreur des plus petits cercueils
O bien sûr, ça veut revoir ensemble
toute sa progéniture entassée dans sa chambre
Et ça fait semblant d’être encore forte
Jusqu’à c’que son cadet ait bien fermé la porte

Et lorsque, tout’ seule ça se retrouve
Ça attend dignement qu’le firmament s’entr’ouvre
Et puis là, ça se donne le droit
De fermer pour la première fois les deux yeux à la fois

77

07/12/2006

L'A.C du ( long ) wikènde

medium_AbstraitSang_S1.jpgY en a qui vont me dire "bin alors !? une fois jeudi, une fois dredi ! c'est la fête !"

Et bin ouais ! je fais ce que je veux c'est tout :P 

Sur cette explication je lance l'A.C avec le thème suivant : les paroles de chansons qui vous ont marqués ( je vois déjà 77 avec Didier Super !! ) ... et pour bien préciser, par chansons, j'entends tout ce qui ce chante, que ce soit quelques phrases ou venant d'un sketche ... ceci étant précisé, on peut y aller ! let's go ! ... suivant !

 Bon allez, même pas peur, 77 m'a donné du boulot dis donc !!

 

Chanson pour Morales de Benuro

{Parlé:}
A toi, A toi mon frere
Que j'ai aimé comme un pere
Compagnon d'arme
Mort sur la route du devoir
Te voila maintenant rendu
Au pays des disparus
Mort pour l'honneur des 3 couleurs
Toi qui l'auras trop bien aimé
Et parfois meme abusé
Te voila donc dans la bierre
Dors, soldat Morales
Dors, dedans ta caisse

Car par delà de ta mort
Et de ses vers qui te picorent
Dans mon esprit tu brilles encore
Enfant de Marie tout en guenille
De la nation tu fut le pupille
Bébé martyr et violé
Tu devint vite alcolisé
Tu etait simple dans ta tete
Tu etait simple dans tes geste
La societée t'as rejetée
Et c'est l'armée qui t'as aimée

Sur des paroles de par moi meme
Et une musique de l'adjudant chef Jean Pierre
317eme bataillon du 4éeme RIMA
Chanson pour Morales
Compagnon de combat

{Chanté:}

Dans la campagne de France
J'avais t'un compagnon ... Que j'aimais,
Il était mon ami, mon frère,
Comme une sœur dans mon corps ... Je l'aimais
Mort dans la rizière, la gadoue ...e
Déchiqueté ...ée, pulvérisé..ée
Sur cette mine tu as sauté, tête brûlée

Moralès, Moralès,
Disparu au champ d'honneur
Pour sauver les trois couleurs

Moralès, Moralès,
Toi qui voulais voyager
Te voilà z'éparpillé

Je t'ai pleuré, mon camarade
Versé des la..armes
Loin des fe..emmes
Rien ne te remplaçeront
Ni la bière, ni ma mère,
Ni mon arme, ni les dames
La femme est l'avenir des po...ommes
Comme dit Aragon, roi des cons

Moralès, Moralès,
Disparu au champ d'honneur
Pour sauver les trois couleurs

Moralès, Moralès,
Toi qui as pris le pari
De partir en confetti

Et je te jure sur ta tombe
Qu'un jour un monde
Où la pureté,
Triompheront,
Car l'ennemi règne ici-bas,
Méchanceté...ée, brutalité...ée
Et les dealers, et les chômeurs,
Les communistes, psychanalystes
Tous des pédés, dégénérés .... Autant pour moi

Moralès, Moralès,
Disparu au champ d'honneur
Pour sauver les trois couleurs

Moralès, Moralès,
Toi qui voulais battre des records
A vingt ans déjà t'es mort !

77, qui est mdr lorsqu'il entend ce sketche ... j'adore aussi !!

 

Là bas de Noir désir ... BO de Bernie

Aujourd'hui j'ai rien fait
J'ai écouté les mouches voler
Dans leur vrombissement
Et leurs reflets nerveux d'argent

Là-bas, on ne s'ennuie pas...
Si je respire encore,
je sais pas, peut-être je suis mort...
Je peux plus m'énerver
J'ai à peine la force de rêver

Là-bas tout, tout va bien pour moi...
Je ne pense plus à mes parents,
d'ailleurs ils n'avaient pas d'enfants
Alors je peux pas être mort
Avant de m'en aller
J'ai appris qu'il y a des prairies
Où l'on peut galoper
Comme ça, sans cesse, à l'infini

Là-bas, comme au cinéma...
Depuis le fond de mon exil
J'vous pisse à la raie
Bien tranquille...

Là-bas ne m'en veuillez pas ...


77, fan de Nwar Dez ... rien à foutre

 

Y'en a marre des pauvres Didier Super

Attends attends et qu’est-ce qu’on fait pour le refrain
On dit quoi Y’en a plein l’cul des pauvres
Ou on di Y’en a marre des pauvres
Wé y’en a plein l’cul des pauvres moi j’trouve que c’est mieux
Mais euhhh wé yen a marre des pauvres c’est ptet plus joli
Wé c’est ptet plus commmercial quoi
Chez pas on demande au producteur ou …
Nan On l’emmerde ? ok
Bon ben oonnn nan ok on verra pendant laisse tombé envoi on va voir

Y’en a … merdeeeuuu

Y’en a marre, marre des pauvres
Les pauvres y font aucun effort pour devenir riche
Y’en a marre, marre des pauvres
Et quand y jouent au loto y réfléchissent même pas à se qu’ils cochent
Y’en a marre, marre des pauvres
Et puis c’est surement la faute des pauvres si y’a de la misère

Marre des pauvres
Marre des pauvres
Y’en a ma ma ma marre des pauvres
Y’en a marre des pauvres
Oh oui !
Marre des pauvres
Marre des pauvres
Y’en a ma ma ma marre des pauvres
Y’en a marre des pauvres

Y’en a marre

Les pauvres quand ils travaillent
ils enrichissent les riches
Du coup y faut pas qu’ils s’étonnent
ben si ils sont toujours aussi pauvres

Marre des pauvres
Marre des pauvres
Ils font chié
Ils font chié
Ils font chié
Ils sont maigres
Marre des pauvres
Marre des pauvres
Ils font chié
Ils font chié
Ils mangent encore plus mal que nous

É É É É É

Et tu peux taper dans tes mains
Ouais en écoutant ton disque
Allez vas-y, fait le sa va faire super

Plein plein plein
Y’en a trop y’en a plein
Plein plein plein
Y’en a trop y’en a plein
Plein plein plein
Y’en a trop y’en a plein
Plein plein plein
Y’en a trop plein le cul

Y’en a marre, marre des pauvres
Et les pauvres arrêtés de vous pleindre vous gâchez l’bonheur des riches
Y’en a marre, marre des pauvres
Heureusement les très très riches
Tout le monde peut crevé ils s’en foutent
Y’en a marre, marre des pauvres
Et puis c’est facile de se pleindre quand on sait qu’on est la majorité

Marre des pauvres

Nan parce que t’sais j’ai réfléchis a un truc la
C’est euuuhh tu vois entre donner 10 balles, 10 Francs tu vois à un seul pauvre ou tu donnes 1 Francs à dix pauvres Ben moi j’préfère donner 1 Francs à dix pauvres tu vois parce que sa fait plus de pauvres qui t’aiment bien tu vois et puis j’vais t’dire les pauvres vaut mieux qu’tu les ais dans la poche parce que sinon : un jour ben ils te les font les poches

 

Grand de Blankass

Hey grand quand tu traînes un peu
Tout le monde t'appelle grand
Comme un prénom marrant

Alors quand on croise tes yeux
Tout le monde t'appelle grand
Pourquoi trouver mieux ?

Hey grand quand tu pleures un peu
Tu dis si y'a un Dieu
Il aurait pu faire mieux

Alors par l'épaule on te prend
On te dit allez grand
Que te dire de mieux ?
Mais que te dire de mieux

C'est le nom qui fait la gueule des gens
Jusqu'à la nuit des temps
Et toi tu seras Grand
C'est le nom qui fait la gueule des gens
Jusqu'à la nuit des temps
Et toi tu seras Grand

C'est tuant cette habitude des gens
Parler comme on écrit
En affichant un nom

En classant se ranger pour de bon
Et talonner la vie
Et toucher l'horizon

Et tu sais si on t'appelle grand
C'est pour se faire du vent
Pour changer les saisons

Parceque
En oubliant ton nom
On oublie qu'on est grand
Et on oublie le temps
Et on oublie le temps

C'est le nom qui fait la gueule des gens
Jusqu'à la nuit des temps
Et toi tu seras Grand
C'est le nom qui fait la gueule des gens
Jusqu'à la nuit des temps
Et toi tu seras Grand

C'est le nom qui fait la gueule des gens
Jusqu'à la nuit des temps
Et toi tu seras Grand
C'est le nom qui fait la gueule des gens
Jusqu'à la nuit des temps
Et toi tu seras Grand Grand Grand

La vie est bien trop sûre déjà
Ne soyons sur de rien
Appelons nous machin

Tu vois en oubliant ton nom
On oublie qu'on est grand
Et on oublie le temps
Et on oublie le temps
Et on oublie le temps

chtoing chtoing chtoing
chtoïang chtoïang

Moi qui ne connait pas cette chanson je tiens a dire que le "chtoing chtoing" m'aide beaucoup :P

 

Le silence est d'or de Blankass

Regarde le soir dehors, les trottoirs qui s'ennuient,
Le jour est déjà mort, pourtant c'est pas la nuit.
L'heure est à la prudence, aux regards qui s'enfuient.
L'infiniment poli, l'infiniment petit.

Se taire devant les gens,
Se taire devant le temps
On perd la voix à trop parler tout bas.
Se taire impunément,
Se taire évidemment,
La rage est trop loin déjà.

Marcher contre le vent,
Refaire le monde en grand.
Tous derrière, tous derrière et moi devant.
Gueuler comme un dément,
Gueuler comme à l'encan,
Vouloir savoir vraiment.

Est-ce que le bruit rend moins fort ?
Vit-on plus vieux si l'on dort ?
Est-ce que le silence est d'or ?
Est-ce qu'on a forcément tort
D'aimer réveiller les morts ?
Est-ce que le silence est d'or ?

A l'école on m'a dit : ''si tu veux la vraie vie,
Il faut fermer ta gueule et ne pas faire de bruit.
Ne crois pas la fortune, ne crois pas tes envies.
Tu prends ce qui dépasse et puis tu dis merci.''

Merci les boniments,
Merci la vie qui ment.
Je perd la voix à trop parler tout bas.
Gueuler comme un dément,
Gueuler comme à l'encan,
Vouloir savoir vraiment.

Est-ce que le silence est d'or ?
Est-ce que le bruit rend moins fort ?
Vit-on plus vieux si l'on dort ?
Est-ce que le silence est d'or ?
Est-ce qu'on a forcément tort
D'aimer réveiller les morts ?
Est-ce que le silence est d'or ?

 

Ca oublie d'aimer de Prohom

Ca naît sous un plafond, un ciel stérilisé,
Ca palpite au début, ça va vite se calmer,
Ca rampe sur la moquette, se cogne à la télé,
Ca se frotte la tête et reste hypnotisé.
Ca apprend à l'école que l'ennemi c'est l'étranger,
Ca s'aggripe à des grappes d'abrutis concentrés.
Ca défile le soir bien habillé,
Ca brille un peu au hasard ;
Mais ça oublie d'aimer.

Ca court après les filles sans culottes l'été,
Ca se laisser raser la tête à l'appel de l'armée.
Ca fait un BTS :"Je veux commercialiser",
Ca téléphone en voiture parfois pas pour de vrai,
Ca trouve un ventre et des seins à remplir dans l'année,
Ca fait plaisir aux parents, à un oncle ou curé.
Ca glisse une bague au doigt, la femme est dix fois trompée,
Ca sera pour toujours, mais ça oublie d'aimer.
Ca divorce après deux ans même si l'enfant est né,
Ca reste indifférent, la mère va l'éduquer,
Ca continue à bosser, toujours bosser,
Ca empile de la tune quand le chance est passée,
Ca commence à comprendre que le temps n'attend pas,
Ca flétrit comme la viande achée dans les repas,
Ca mange des remords, et renvois des regrets,
Ca s'écroule sur la table.
Et ça oublie d'aimer.

Bien sûr il nous faut se plier en 4 pour,
Eviter les excés que l'on trouve aux détours,
Des villes et des cités, celles qui le même jour,
Peuvent jeter à nos pieds toute la haine, tout l'amour.
En plus il nous faudrait, pardonner pour les autres,
Leur construire leur paix comme un lego d'apôtre,
Il faudrait tout porter leurs affaires, les nôtres,
Martyrs et fiers d'aimer marchant la tête haute
Mais ça oublie...
D'aimer

 

Désolé pour hier soir de Tryo

Réveil matin 15 heures, j'me réveille comme une fleur, marguerite,
dans le Macadam a besoin d'un doliprane
Réveil matin 15 heures, j'me réveille comme une fleur, ça va les gars
bien dormi ?
pas de réponse tant pis

Putain les gars abusé qui c'est qui a fini le café ? oh ça va, ça va
tu vas Pas nous gonfler
Qu'est ce qui a guiz' t'as quelque chose à me dire? ben hier t'étais
pas Bourré, ouais, t'étais pire ! oh!
Prise de conscience 16 heures j'fais mine d'aller me coucher je mets
les mains Dans les poches
 Défile le cours de ma soirée les tickets de carte bleue quelques
tickets de Caisse me font remonter le temps oh putain merde, ma
caisse !
Ta Ferrari n'est pas là ? tu n'la pas prise avec toi ? t'as du la
laisser au Milieu du parking du macumba
J'ai la mémoire qui flanche et les yeux rouges et en plus, surprise !
dans ton Lit ça bouge
Sur ce coup la man t'as été un homme t'as ramené le croisé de Jackie
Sardou et D'un pokémon
T'as du style, t'as du style, t'as du style héé mon frère, quand tu
vois double Tu ramènes de la bombe nucléaire.

[Refrain] :
Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers
La t'eate dans l'cul, l'cul dans l'brouillard
Les gars désolé pour hier
Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers
Promis demain j'arrête de boire, hier c'était la dernière

Bon ben salut, on s'appelle
Fille remerciée 17heures je provoque une assemblée
J'ai des relents de gin de vodka de sky et de saké
T'as l'œil qui part en vrille, y a des coins dans vos sourires
On me cache quelque chose qu'ai-je pu bien faire de pire
Fallait mani-mani-manier mieux la nuit man
Arrête l'alcool tu deviens grave
Fallait mani-mani-manier mieux la nuit man
Arrête l'alcool tu deviens grave

Mais je sais pas, rappelez moi, j'me souviens pas les gars
 Ben, t'étais grave hein ? t'as pété ton câble, souviens toi
Hé ho, hé ho ! t'es monté sur l'chapiteau accroché au cordage
T'as failli t'aplatir comme un blaireau
Hé ho, hé ho ! tu voulais pas redescendre
Quitte à vivre en hauteur c'est mieux que de se pendre

[Refrain]

Fallait mani-mani-manier mieux la nuit man
Arrête l'alcool tu deviens grave
Fallait mani-mani-manier mieux la nuit man
Arrête l'alcool tu deviens grave

Me voila donc fin prêt pour de nouvelles résolutions
Un esprit de sainteté dans un super corps de champion
 Me voila donc prêt j'me colle devant la télé soupe aux légumes bol de
thé
Et qu'on me foute la paix
Si faut qu'on puisse à ce point être mal le lendemain
Dans son canap', dans son canap' on est bien
A quoi bon sortir se foutre la guerre
Plus jamais j'vous jure, plus jamais comme hier
"hé mali !"0
Hé ho, hé ho! qu'est c'que tu fais avec ton verre d'eau ?
C'est l'anniv' à titi aller on va se taper l'apéro
Hé ho, hé ho ! aller mali-mali bouge tes fesses
T'as promis à titi il faut tenir ses promesses

[Refrain]

Fallait mani-mani-manier mieux la nuit man
Arrête l'alcool tu deviens grave

77 ... suivante !

 

Bon je commence doucement ( pour une fois que j'ai le temps de laisser un ti mot sur le Stitchblog ...) Je citerais "forgiven, not forgotten" des Corr's, qui résume assez bien l'une de mes philosophies.

Chco

ça me repose un peu c'est bien ! suivant !

 

LE GRAND SECRET DE INDOCHINE

Laisse-moi être comme toi
Laisse-moi être toi
Laisse-moi être ton sang
Laisse-moi un peu de temps

Je rougirai quand je te verrai
Et quand je te parlerai
Mais quand les lumières seront éteintes
Je te dirigerai sans crainte

Laisse-moi faire comme un garçon
Laisse-moi cette illusion
Laisse-moi être ton roi
Laisse-moi le faire comme toi

Je te montrerai comment on fait
Et puis je te remplacerai
Je ferai comme une fille qui se défend
Une fille qui perd son sang

Laisse-moi être comme toi
Laisse-moi plusieurs fois
Laisse-moi être tes yeux
Laisse-moi faire l'amoureux

Et si un jour tu devais t'en aller
Est-ce que tu pourrais bien m'emporter
Et si un jour tu pouvais tout quitter
Est-ce que tu pourrais garder notre secret

Laisse-moi être ta croix
Laisse-moi essayer
Laisse-moi être juste toi
Laisse-moi être comme toi

Je te laisserai trouver la voie
Et puis je penserai comme toi
Comme une fille qui voudra prendre son temps
Comme si c'était la dernière fois

Si tu devais un soIr
Est-ce que tu m'emmènerais?
Et t'envoler sans moi
Est-ce que tu m'emmèneras

Et si un jour on pouvait s'en aller
On pourrait bien enfin s'envoler
Et si un jour on pouvait se quitter
On pourrait bien encore se retrouver

 

L'iditenté Tetes raides/Noir desir

Les clans des rues les clandestins
Les cris des chiens hurlent à la ronde
J'suis pas inscrit sur la mappemonde
Y a pas d'pays pour les vauriens, les poètes et les baladins
Y a pas d'pays, si tu le veux, prends le mien

Refrain (x2)
Que Paris est beau
Quand chantent les oiseaux
Que Paris est laid
Quand il se croit Français

Avec ces sans papires
Qui vont bientôt r'partir
Vers leur pays les chiens
On a tout pris, y a plus rien

De rétention en cale de fond j'en ai même oublié mon ombre
J'me promène moins dans vos décombres
On m'a donné un bout de rien
J'en ai fait cent mille chemins
J'en ai fait cent
J'en ai fait un
Un chemin de l'identité, l'iditenté, l'idétiten, l'itendidé
A la ronde
Et dans ce flot d'une idée rien j'aurais plus de nom j'aurais plus rien
Dis moi c'est quand, dis moi c'est quand
Que tu reviens

Refrain (x2)

Avec tous ces champs de tir
Et tous ces fous du tir
Ils visent pas que les lapins
C'est plus du gros sel, c'est des marocains,
Des missiles solaires... ou des skuds
Et moi, avec mon pistolet à bouchon
Je pars au front

Paris s'ra beau quand chantera les oiseaux
Paris s'ra beau, si les oiseaux me notent
Paris s'ra beau car les oiseaux
Allez, Paris s'ra beau

 

Rachid Taha feat. Christian Olivier « Tékitoi »

T’es qui toi, t’es qui moi ?
T’es pas qui, t’es pas quoi ! T’es qui toi, t’es qui moi ?
Mais toi, t’es qui ? T’es quoi ?
N’oublie pas qu’avant toi, y’en a d’autres que toi
Et qu’après toi, crois-moi, y’en aura, y’en aura …
T’es qui toi, t’es qui moi ?
T’es pas qui, t’es pas quoi !
T’es qui toi, t’es qui moi ?
Mais toi, t’es qui ? T’es quoi ?
Y’en aura de la bavure et des collés au mur
Et dans ce tas d’ordures, y’aura-ti toi, y’aura-ti moi ?
Y’aura-ti toi, y’aura-ti moi ?
Y’aura-ti les langues de bois ?
Des ciels en tout cas, y’en aura !
Du sang qui coule, y’en aura pas !
T’es qui toi, t’es qui moi ?
T’es pas qui, t’es pas quoi !
T’es qui toi, t’es qui moi ?
Mais toi, t’es qui ? T’es quoi ?
Y’aura-ti toi, y’aura-ti moi ? Y’aura-ti les langues de bois ?
Des ciels en tout cas, y’en aura !
Du sang qui coule, y’en aura pas !
Il n’était qu’une fois, où ça ne finira,
Mais tout ça, mais tout ça, c’est entre toi et moi !
T’es qui, dis-moi, si t’es pas toi ?
Si t’es pas moi, dis-moi t’es qui ?
T’es qui toi ?
T’es qui moi ?
T’es qui toi ?
ya h’awj-i, yana, h’awj-i ! (pauvre de moi !) (répété plusieurs fois)
Mais t’es qui toi, mais t’es qui moi ?
ya h’awj-i, yana, h’awj-i ! (x2)
T’es qui toi, t’es qui moi ?
T’es pas qui ? T’es pas quoi !
T’es qui toi ? T’es qui moi ?
Mais toi, t’es qui ? T’es quoi ?
N’oublie pas qu’avant toi, y’en a d’autres que toi,
Et qu’après toi, crois-moi, y’en aura, y’en aura…T’es qui toi, mais t’es qui moi ?
Si t’es pas moi, dis-moi t’es qui ?
T’es qui, dis-moi, si t’es pas toi ?
Si t’es pas moi, dis-moi t’es qui ?
Mais, t’es qui, t’es qui, t’es qui toi ?
Si t’es pas moi, dis-moi t’es qui ?
T’es qui, t’es qui, t’es qui, t’es qui…
T’es qui, dis-moi, si t’es pas toi ? Dis-moi !
Si t’es pas moi, dis-moi t’es qui ? T’es qui toi ?
Ya h’awj-i, yana, h’awj-i ! (plusieurs fois)
T’es qui toi ? Et t’es qui moi ?
T’es qui, toi ?
T’es qui toi ?

 

Ma grand mere de Mickey 3D

Ma grand-mère a quelque chose, que les autres femmes n'ont pas
Ma grand-mère est une rose, d'un rose qui n'existe pas
Du moins à ma connaissance, je ne vois pas,
S'immiscer l'ombre d'une chance ici-bas.

Mes plus lointains souvenirs, remontent jusque dans ses bras
Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi elle seule était comme ça.

Lorsqu'elle me parle du passé, je vois son regard s'éclairer
Elle ne parle que des bons moments, fait main basse sur les mauvais
C'est malheureux mais quand j'y pense, je ne peux pas,
Imaginer un jour la France, sans qu'elle soit là.

Mes plus lointains souvenirs, remontent jusque dans ses bras
Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi elle seule était comme ça.

77 ... suivant !

 

Pinez 77, t'est inspiré !

A mon tour ...

Gary Jules Mad World (Donnie Darko OST)

All around me are familiar faces
Worn out places, worn out faces
Bright and early for their daily races
Going nowhere, going nowhere
Their tears are filling up their glasses
No expression, no expression
Hide my head I want to drown my sorrow
No tomorrow, no tomorrow

And I find it kinda funny
I find it kinda sad
The dreams in which I'm dying
Are the best I've ever had
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world mad world

Children waiting for the day they feel good
Happy Birthday, Happy Birthday
Made to feel the way that every child should
Sit and listen, sit and listen
Went to school and I was very nervous
No one knew me, no one knew me
Hello teacher tell me what's my lesson
Look right through me, look right through me

And I find it kinda funny
I find it kinda sad
The dreams in which I'm dying
Are the best I've ever had
I find it hard to tell you
I find it hard to take
When people run in circles
It's a very, very mad world ... mad world
Enlarging your world
Mad world

Ok, encore une fois c'est pas super gai mais bon ...

Kitsune ... suivant !

 

La France a peur de Mickey 3D

J'allume ma télé
Je vois un p'tit gars bien sapé
Il me dit qu'ça craint
Que dehors faut pas y'aller
Que si je veux me sentir bien
Et puis pour ma sécurité
Alors je dois rester chez moi
Aujourd'hui j'ai pas le choix
Je me dit qu'il fait froid
Qu'il a peut-être raison
Il a l'air tellement sérieux sous ses allures de pauvre con

La France a peur
Tous les soirs à vingt heure
La police vous parle
Tous les soirs à vingt heure
La France a peur
(Ouhhhhh)
Tous les soirs à vingt heure
(Ouhhhhh)
La police vous parle
(Aillez confiance)
Tous les soirs à vingt heure

Ensuite ils font parler un type
Qui a pas l'air de manquer de fric
Il me dit que si je veux respirer
Ben c'est pour lui qu'il faut voter
Prendre ma carte du parti
Lui filer quelques billets
Il me dit que si l'air est pollué
Si les francais sont stressés
C'est la faute des immigrés, des clochards et des pédés

La France a peur
Tous les soirs à vingt heure
La police vous parle
Tous les soirs à vingt heure
La France a peur
(Ouhhhhh)
Tous les soirs à vingt heure
(Ouhhhhh)
La police vous parle
(Aillez confiance)
Tous les soirs à vingt heure

Alors écoute bien mon petit gars
Toi qui trône à la télé
Si un jour tu crève de froid
Chez moi faudra pas venir sonner
Et puis si un jour par malheur
Les fachos prennent le pouvoir
Dis toi bien qu'ça sera pas d'la faute
À tous les gens qui broient du noir
De toute facon ne t'en fait pas
Ils auront surement quelque part
Une jolie petite place pour toi
T'auras bien fait ton cinéma (2X)

La France a peur
Tous les soirs à vingt heure
La police vous parle
Tous les soirs à vingt heure
La France a peur
(Ouhhhhh)
Tous les soirs à vingt heure
(Ouhhhhh)
La police vous parle
(Aillez confiance)
Tous les soirs à vingt heure

Salut alors là c'est PPD et j'vais vous
raconter une histoire drôle.
Alors là vous voyez au Soudan y'a
150 000 d'mort, mais on en a rien y'a
branler du Soudan parce qu'y a
Germaine, elle s'est coupée le doigt,
et ça fait vachement mal de se couper le
doigt, et y'a Marcel il fait des chaussures
en bois, c'est vachement joli les
chaussures en bois.
Alors tu vois les mecs qui crèvent au
Soudan on en a rien à branler, mais
alors la rien du tout, on en a rien à
foutre !

 

Bouquet de nerf de Noir Desir

Journée de la pleine lune
Au sommet de la dune
A caresser de loin ton chien

T'oublies or not t'oublies
Les ombres d'opalines
au rendez-vous suivant, j'attends
Au fond d'une autre limousine
Qui ne vaut pas plus cher
Que ce bouquet de nerfs

A frôler la calanche
Les étendues salines
A perte de vue on s'imagine en Chine

Trompe la mort et tais-toi
Trois petits tours et puis s'en va
J'opère tes amygdales
Labyrinthiques, que dalle
Ne m'est plus rien égal
Je sais je n'ai offert que des bouquets de nerfs

Rubis de Sade et jade, déjà je dis non
Diamant, c'est éternel
Des fleurs, des bouts du ciel immense

La liste des parfums capiteux
Capitalistes c'est bien bien
Mais olfacultatif
Liste en boule, au panier
Finalement j'ai offert quelques bouquets de nerfs

Agendas donnez-moi
De vos dates à damner
Tous les bouddhas du monde
Et la Guadalupe

S'il arrive qu'un anglais
Vienne me visiter
Dans la métempsychose
Je saurai recevoir je peux lui en faire voir de la sérénité
Et même lui laisser un certain goût de fer
Et ce bouquet de nerfs

 

Tostaky de Noir Desir

nous survolons des villes
(des) autoroutes en friche
diagonales perdues
et des droites au hasard
des femmes sans visage
à l'atterissage
soyons désinvoltes
n'ayons l'air de rien

para la queja mexica
este sueno de america
celebremos la aluna
de siempre, ahorita

et les branleurs trainent
dans la rue
et ils envoient ça aux étoiles
perdues
encore combien à attendre
combien à attendre
combien à attendre
encore combien à attendre
encore combien à attendre

tostaky

le fond du continent
l'or du nouveau monde
pyramides jetables
hommes d'affaires impeccables
quand la pluie de sagesse
pourrit sur les trottoirs
notre mère la terre
étonne moi

para la queja mexica
este sueno de america
celebremos la aluna
de siempre, ahorita

pendre les fantomes
cortez
et pourrir à l'ombre
cortez
de l'Amérique vendue
à des girophares crus
pour des nouveaux faisceaux
pour des nouveaux soleils
pour des nouveaux rayons
pour des nouveaux soleils

aqui para nosotros
aqui para nosotros
aqui para nosotros
aqui para nosotros etc.

tostaky

bien recu
tous les messages
ils disent qu'ils ont compris
qu'il n'y a plus le choix
que l'esprit qui souffle
guidera leurs pas
qu'arrivent les derniers temps ou
nous pourrons parler
alors soyons désinvoltes
n'ayons l'air de rien
soyons désinvoltes
n'ayons l'air de rien
soyons désinvoltes
n'ayons l'air de rien
soyons désinvoltes
n'ayons l'air de rien

 

L'étrange Noël De Monsieur Jack    

Que vois-je ?
Que vois-je ? Que vois-je ?
Du rouge du bleu du vert
Que vois-je ? des flocons blancs dans l'air
Que vois-je ? je suis sûrement malade réveille toi Jack ce n'est q'un rêve une chimère
Que vois-je ?
Que vois-je ? Que vois-je ? je n'en crois pas mes yeux
Que vois-je ? ces enfants sont heureux
Que vois-je ? dans tous les coins ces créatures ont le fou rire bonjour sourire adieu soupir
Mais qu'est-ce que c'est que ce délire je déménage
Que vois-je ?
Au lieu de lancer des corps ils lancent des boules de neige
La vie remplace la mort ils passent leur temps sur des manèges
J'en vois de toutes les couleurs je découvre le Soleil
Et sa chaleur dans mon vieux cœur fait vraiment des merveilles
Oh non Que vois-je ? ils s'embrassent sous le gui
Ils rient mais ces gens sont uniques
Magique les voilà rassemblés devant la cheminée pour lire un conte de fées
Que vois-je ?
Que vois-je des nains ? Tout autour d'un sapin
Tiens tiens mais qu'est-ce que ça veut dire
C'est fou ils l'on couvert de milliers d'ustensiles, des lampes accrochées à des fils
Et ils s'amusent tous à la fois je me trompe peut être mais je crois que c'est la joie que c'est la joie ô c'est un merveilleux voyage
Que vois-je ?
Que vois-je ? Que vois-je ? Des enfants endormis
Par contre il n'y a rien sous le lit
Où sont les fantômes les sorcières qui sèment la peur et la terreur
Il n'y a que ces chers petits qui rêvent à leur mamans
Que vois-je
Plus de monstres
Il n'y a ici ni cauchemar ni misère
Et à la place ont dirai que la paix règne sur terre
Au lieu des cris j'entends des airs de musique symphoniques
Et l'odeur des gâteaux est absolument fantastique
La fête m'emporte dans sa grande farandole
Je plane soudain mon cœur s'affole
Je vole
Enfin ma vie viens de prendre un nouveau visage il m'en faut toujours d'avantage, je veux tout voir, j'veux tout savoir et je veux tout avoir
Il faut que je sache, il faut que je sache comment s'appelle ce village ?
Mais où suis-je ?

77 ... suivant ! 

 

Anywhere
Evanescence ( issue de leur 2nd album, inconnu en france "Origin" )

Dear my love, haven't you wanted to be with me
And dear my love, haven't you longed to be free
I can't keep pretending that I don't even know you
And at sweet night, you are my own
Take my hand

REFRAIN:
We're leaving here tonight
There's no need to tell anyone
They'd only hold us down
So by the morning’s light
We'll be half way to anywhere
Where love is more than just your name

I have dreamt of a place for you and I
No one knows who we are there
All I want is to give my life only to you
I've dreamt so long I cannot dream anymore
Let's run away, I'll take you there

REFRAIN :
 We're leaving here tonight
There's no need to tell anyone
They'd only hold us down
So by the morning’s light
We'll be half way to anywhere
And no one needs a reason

Forget this life
Come with me
Don't look back you're safe now
Unlock your heart
Drop your guard
No one's left to stop you
Forget this life
Come with me
Don't look back you're safe now
Unlock your heart
Drop your guard
No one's left to stop you now  
 
REFRAIN
We're leaving here tonight
There's no need to tell anyone
 They'd only hold us down
So by the morning’s light
We'll be half way to anywhere
Where love is more than just your name

Après la déprime, l'amUUUUUUr ! (si vous voulez, je la traduirais ;) 

Kitsune ... suivant !

 

Le Yahourt de FFF

Y'a ceux qui s'aiment le jour,
Qui s'aiment la nuit,
Qui s'aiment d'amour,
Qui s'aiment à l'infini,
La solution,
L'imaculée mission.

Y'a ceux qui aiment les coups,
Etre à genoux,
Le SM, les tabous,
Je ne les juge pas
Mais tout le monde n'est pas comme moi.

Je vous l'avoue,
Moi je m'en fous,
Les gens me montrent du doigt,
J'ai fais mon choix.

J'aime le yaourt sur la bouche des filles,
Je suis un garçon facile.
J'aime le yaourt sur la bouche des filles,
Je n'suis pas difficile.

Y'a ceux qui vivent pressés,
Qui mangent pressés,
Qui baisent pressés,
Et puis qui meurent pressés,
On a tout le temps,
La vie est courte pourtant.

Y'a ceux qui tiennent le coup,
Qui tiennent à vous,
Tiennent le bon bout
Y'a ceux qui tiennent à tout,
Rien n'a d'importance
Dans ces jolies taches blanches.

Je vous l'avoue,
Moi je m'en fous,
Les gens me montrent du doigt,
J'ai fais mon choix.

J'aime le yaourt sur la bouche des filles,
Je suis un garçon facile.
J'aime le yaourt sur la bouche des filles,
Je n'suis pas difficile.
Je n'suis pas difficile.

Et y'a ceux qui donnent les coups, qui prennent les coups, (3X)
Qui tirent les coups, qui s'amusent comme des fous,
Ca n'me regarde pas, mais chacun porte sa croix.

J'aime le yaourt sur la bouche des filles,
Je suis un garçon facile.
J'aime le yaourt sur la bouche des filles,
Je n'suis pas difficile.

J'aime le yaourt sur la bouche des filles,
Je suis un garçon facile.
J'aime le yaourt sur la bouche des filles,
Ce n'est pas si facile.

77 ... suivant ! 

 

Mon frère, les 10 commandements.

Moïse,Ramsès:

R: Bien sûr qu'un jour s'en va pour l'un et pour l'autre s'en vient
Bien sûr les étoiles se meurent quand le ciel s'éteint
C'est notre amour qui n'aura jamais de lendemain
Mon frère

M: Bien plus qu'un monde qui s'ouvre à l'un et pour l'autre chavire
Bien plus qu'une mer qui supplie quand la source est tarie
C'est tout notre amour qui s'éloigne des rives et se perd
mon frère

R: Tout s'oublie
Chacun avec sa peine
Que le temps nous reprenne
Les souvenirs
D'un frère

M: Chacun avec sa peine
Que le temps nous apprenne
A nous aimer
En frère

R: Bien sûr que la terre est brûlée quand la pluie l'oublie
Bien sûr que tout est cri puisqu'on se l'est jamais dit
Bien sûr l'amour puisqu'il ne peut plus grandir, s'enterre
Mon frère

M: Bien plus qu'un dernier regard pour décider d'une vie
Bien plus que cette fin d'espoir que le courant charrie
C'est un amour qui ne trouvera pas de rivière
Mon frère

R: Tout s'oublie
Chacun avec sa peine
Que le temps nous reprenne
Les souvenirs
D'un frère

M: Chacun avec sa peine
Que le temps nous apprenne
A nous aimer
En frère

R: Puiqu'on ne sera toujours
Que la moitié d'un tout
M: Puisqu'on ne sera jamais
Que la moitié de nous
Mon frère....
R: Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever
M: Bien plus que tout ce que la vie peut nous accorder
M+R: L'amour sera toujours cette moitié de nous qui reste
A faire
Mon frère ...

Stitch, comme tu as pu le remarquer, c'est dur de ne mettre que quelques morceaux de chanson ... Kitsune

Indeed ... j'était parti pour bien rappeler que je voyais plutot des morceaux plus que des chansons entières ! je vois que ce n'est pas nécessaire ... suivant  !

 

Au conditionnel De Matmatah

J'ai passé tant de nuits à briller sous mille soleils
A butiner les fleurs de ma bohème
Et pour rien au monde, je n'changerai le goût de ce miel
Mais voilà, vous me posez un sérieux problème
Non pas que vous ayez changé la couleur de mon ciel
Mais les choses aujourd'hui ne sont plus les mêmes
Et c'est non sans regret que j'ai eu vent de la nouvelle.

Une information à mettre au conditionnel,
Mais il semblerait bien que je vous aime.

Et même si la rumeur se fait de plus en plus belle
Et qu'elle crie sous mon toit que vous êtes une crème
S'il devient évident que vous semblez être celle
J'ai le coeur enchaîné à mon vieux théorème
C'est à mon grand regret que je n'peux que vous l'énoncer comme tel.

Une information à mettre au conditionnel,
Mais il semblerait bien que je vous aime.

Faut-il que je songe enfin à me brûler les ailes ?
Ne croyez surtout pas que j'en ai la flème
C'est sans doute par crainte que je chasse le naturel
Mais il tombe dans vos bras.
C'est commun, les mortels
Bientôt je serai prêt, je serai l'homme le plus formel.

Une information à mettre au conditionnel,
Mais il semblerait bien que je vous aime.

 

Paroles de Partons Vite De Kaolin

Allez danse, danse, vient dans mes bras,
Allez tourne, tourne, reste avec moi,
Allez partons vite si tu veux bien, dès le jour,
Le soleil brille très haut tu sais,
Mais j’aime ça, je t’attendais
Alors partons vite si tu veux bien, Sans retour…

Rit plus fort et parle-moi
De nos projets, de nos rêves tout ça
Donne-moi la main, embrasse-moi, mon amour
Le temps comme ami, moi je veux bien
Mais les amis ça va, ça vient,
Alors partons vite brûler le jour et la nuit

Evidemment, tu l’aimes encore,
Je le vois bien tu sais, et puis alors ?
Mais pour l’instant ferme tes yeux, passe ta main dans mes cheveux.


Je veux entendre, ton cœur qui bat, tu sais, je crois qu’il chante pour moi
Mais en douceur comme ça tout bas, comme un sourd
Mon cœur lui s’emballe, il vole haut, peut être un peut trop haut pour moi
Mais je m’en fou, je suis vivant pour de bon


Allez danse, danse, regarde-moi
Allez tourne, tourne, ne t’arrête pas
Allez partons vite, si tu veux bien, dès le jour
le soleil brille, profitons-en
Je t’attendrai, je t’aime tant
Alors vas-t’en vite si tu veux bien, sans retour

Evidemment, tu l’aimes encore,
Ça crève les yeux mon dieu, Tu l’aimes encore
Mais pour l’instant ferme tes yeux, passe ta main dans mes cheveux

[i]Allez danse mon amour ! Allez danse !
Faisons de nos enfants des droits !
Fait tourner le monde mon amour, fait tourner le monde[/i]


Allez danse, danse, retourne-toi
Allez tourne, tourne, ne t’arrête pas
Allez partons vite, si tu veux bien, dès le jour
J’ai manqué d’air je m’en souviens,
Toutes ses années sans toi sans rien
Même mes chansons se baladaient le cœur lourd

Evidemment, tu l’aimes encore,
Ça crève les yeux mon dieu, ça crève les yeux mon dieu
Mon dieu….

 

Supplique pour etre enterré sur une plage de Sete de G. Brassens

La Camarade qui ne m'a jamais pardonné,
D'avoir semé des fleurs dans les trous de son nez,
Me poursuit d'un zèle imbécile.
Alors cerné de près par les enterrements,
J'ai cru bon de remettre à jour mon testament,
De me payer un codicille.

Trempe dans l'encre bleue du Golfe du Lion,
Trempe, trempe ta plume, ô mon vieux tabellion,
Et de ta plus belle écriture,
Note ce qu'il faudra qu'il advint de mon corps,
Lorsque mon âme et lui ne seront plus d'accord,
Que sur un seul point : la rupture.

Quand mon âme aura pris son vol à l'horizon,
Vers celle de Gavroche et de Mimi Pinson,
Celles des titis, des grisettes.
Que vers le sol natal mon corps soit ramené,
Dans un sleeping du Paris-Méditerranée,
Terminus en gare de Sète.

Mon caveau de famille, hélas ! n'est pas tout neuf,
Vulgairement parlant, il est plein comme un œuf,
Et d'ici que quelqu'un n'en sorte,
Il risque de se faire tard et je ne peux,
Dire à ces braves gens : poussez-vous donc un peu,
Place aux jeunes en quelque sorte.

Juste au bord de la mer à deux pas des flots bleus,
Creusez si c'est possible un petit trou moelleux,
Une bonne petite niche.
Auprès de mes amis d'enfance, les dauphins,
Le long de cette grève où le sable est si fin,
Sur la plage de la corniche.

C'est une plage où même à ses moments furieux,
Neptune ne se prend jamais trop au sérieux,
Où quand un bateau fait naufrage,
Le capitaine crie : "Je suis le maître à bord !
Sauve qui peut, le vin et le pastis d'abord,
Chacun sa bonbonne et courage".

Et c'est là que jadis à quinze ans révolus,
A l'âge où s'amuser tout seul ne suffit plus,
Je connu la prime amourette.
Auprès d'une sirène, une femme-poisson,
Je reçu de l'amour la première leçon,
Avalai la première arête.

Déférence gardée envers Paul Valéry,
Moi l'humble troubadour sur lui je renchéris,
Le bon maître me le pardonne.
Et qu'au moins si ses vers valent mieux que les miens,
Mon cimetière soit plus marin que le sien,
Et n'en déplaise aux autochtones.

Cette tombe en sandwich entre le ciel et l'eau,
Ne donnera pas une ombre triste au tableau,
Mais un charme indéfinissable.
Les baigneuses s'en serviront de paravent,
Pour changer de tenue et les petits enfants,
Diront : chouette, un château de sable !

Est-ce trop demander : sur mon petit lopin,
Planter, je vous en prie une espèce de pin,
Pin parasol de préférence.
Qui saura prémunir contre l'insolation,
Les bons amis venus faire sur ma concession,
D'affectueuses révérences.

Tantôt venant d'Espagne et tantôt d'Italie,
Tous chargés de parfums, de musiques jolies,
Le Mistral et la Tramontane,
Sur mon dernier sommeil verseront les échos,
De villanelle, un jour, un jour de fandango,
De tarentelle, de sardane.

Et quand prenant ma butte en guise d'oreiller,
Une ondine viendra gentiment sommeiller,
Avec rien que moins de costume,
J'en demande pardon par avance à Jésus,
Si l'ombre de sa croix s'y couche un peu dessus,
Pour un petit bonheur posthume.

Pauvres rois pharaons, pauvre Napoléon,
Pauvres grands disparus gisant au Panthéon,
Pauvres cendres de conséquence,
Vous envierez un peu l'éternel estivant,
Qui fait du pédalo sur la vague en rêvant,
Qui passe sa mort en vacances.

Vous envierez un peu l'éternel estivant,
Qui fait du pédalo sur la plage en rêvant,
Qui passe sa mort en vacances

77 ... j'aime bien celle de Matmatah ! suivant !

 

Extraits de La Fin de Leur Monde d' Akhenaton/Shurik'n

(...) Et finalement conscient qu’ici, on est que locataire
Tu parle d’une location, regarde un peu ce qu’on en a fait
Quand le vieux fera l’état des lieux, on fera une croix sur la caution
On aurait du le rendre comme on nous l’a donné,
Clean, sans taches, et innocent comme un nouveau né (...)

(...) Y en a encore trop qui cherchent, pour eux pas de 8 pièces, ils crèchent au parking
Tout le monde s’en indigne,
Ca dévalue le quartier, ça effraye mémé,
Et on sait bien ce que mémé va voter
(...)

(...) Sur la route des principes, ils ont mis des pièges à Loups,
Des gilets dynamites, et des scuds y en a un peu partout
Faudra faire gaffe aux mines, aux puits d’où la mort s’écoule
Il a beau être vif, mais à la longue il évitera pas tout
Et un de ces quatre il finira par tomber,
J’espère qu’il y a aura quelqu’un pour aider le prochain à se relever
J’espère qu’il sera pas comme le notre, aigri et crevé
Et j’espère surtout que celui-là essayera pas de se faire sauter
(...)

(...) On parle du droit des femmes quand leurs maris les frappent,
Avec des clichés religieux sortis tout droit des fables
Comme ci ici elles étaient bien depuis le Moyen-Âge
Mais c’est en 46 que c’est ouverte une nouvelle page
Maintenant elles nous valent, on dit dans les ouvrages
Pourquoi elles touchent moins de pognon à compétences égales ?
Pourquoi elles seraient moins faites pour êtres responsables ?
(...)

(...) On voit un tableau différent : ils disent croire en dieu mais croient en ce qu’ils possèdent
Ils trouvent même pas un corps dans les ruines du world-trade, mais sortent des débris, le passeport de Mohamed
Je peux plus exprimer combien on trouve ça grotesque
(...)

(...) On vit en ces temps où dans un taudis de Paris,
36 gosses meurent brûlés vifs quand les demandes en HLM dorment
depuis des années dans les archives
alors que des employés de la mairie en obtiennent avec terrasse et parking
t’appelle pas ça du racisme ? (...)

(...) Ma vie, un mic, une mix-tape, loin des ambitions
de ce qui sera élu président en 2007
j’adore ce moment où il dévoile le minois
de qui devra tailler des pipes monumentales aux chinois (...)

 

Extrait de Faut de Tout Pour Faire un Monde de Sniper

(...) Y a cet adolescent qui sort de boîte et qui tient même plus debout,
Trop d'alcool dans le sang, y prend le volant et trouve la mort au bout
Y a cet homme qui hait les nègres, les bicots même les juifs,
On appelle ça un fils de pute y a pas d'autres adjectifs
Y a ces riches bourgeois qui s'vouvoient entre frères et sœurs,
Se croyant supérieurs car nous n'avons pas les mêmes valeurs (...)       

(...) Y a ce lascar irresponsable et inconscient
Qu'à quelque chose à prouver aux gens et qui purge 10 ans
Y a c'connard qui veux me la faire à l'envers j'le vois venir à des kilomètres
Il sait pas qui s'avère qu'au bout du compte c'est moi qui vais lui mettre
Y a cette femme qui pleure à genou devant la tombe de son fils
Elle n'a que ses yeux pour pleurer et sa haine envers la police (...)       

(...) Regarde ce SDF que le système a exclu
Ça fait 6 ans qu'il dort dehors sa seule famille à lui c'est la rue
Y a ce personnage qui demande des fonds pour la recherche,
Qui détourne le capital et en fait bon usage (...)       

(...) Ouais y a ce chauffeur de bus constamment angoissé et stressé
Qui bosse en banlieue chaude et a peur de s'faire agresser
Y a cette femme qui apprend sa stérilité elle qui projetait d'avoir des enfants,
Pour l'adoption elle peut opter mais sera jamais une vraie maman (...)       

(...) Et y a ces hommes qui n'aiment plus faire la fête,
Qui veulent que leur vie s'arrête et qui finissent avec une balle dans la tête
Ouais y a se politicien candidat à la présidence
Qui fait de belles promesses au peuple puis y se tire en vacances (...)       

(...) Et y a ce mec qui garde la foi malgré cette vie de chien
Celui qui en chie dans sa vie mais qui dira tout va bien
Et ce tueur en série qui compte 7 morts à son actif
Qu'agit en banlieue parisienne et qu'es toujours fugitif
Et si tu te demandes pourquoi on te raconte tant de choses immondes
C'est qu'apparemment faut de tout pour faire un monde
Y a des mecs comme moi
Ou des mecs comme lui
Y a même des mecs comme toi ...
Ça donne le monde ou l'on vit ...

Stitch, qui n'a pas finit de vous mettre du rap ! ... suivant !

 

Les insectes sont nos amis par Les inconnus

oh! que c'est joli,
je me suis trop penché au dessus du vide ordure
et j'suis tombé dans un étrange pays
c'est le pays de la poubelle magique
j'ai rencontré des êtres fantastiques
et voila c'que j'ai appris

les insectes sont nos amis
il faut les aimer aussi
mais connaissez vous les noms
de mes nouveaux compagnons
laissez moi vous présenter
mes bebetes préférées

moi je m'appelle moucham
je suis une mouche verte
mes menus gastronomiques
sont sur papier hygiènique
mes menus gastronomiques
sont sur papier hygiènique

et toi quel est ton nom?

je suis morbac le morpion
regardez comme j'suis mignon
je suis frileux
et j'm'installe toujours à coté du poil
je suis frileux
et j'm'installe toujours à coté du poil

les insectes sont nos amis
il faut les aimer aussi
comme nous ils ont une âme
comme morbac et moucham

les insectes sont nos amis
il faut les aimer aussi
comme nous ils ont une âme
comme morbac et moucham

comme nous ils ont une âme
comme morbac et…..
moucham !

 

Comme si de rien n'était de Matmatah

Ouhouahahahah (x4)
Ce n'est pas tant le fait que l'on s'aime qui me fait sourire,
Futile à côté du secret que nous gardons sous l'aile
Régalons-nous, amusons-nous,
Clandestins au plaisir de s'aimer à l'insu du commun des mortels
Aimons nous plus que de raison, à l'abri du quand dira-t-on
Mais comme ils nous regardent....

[Chorus:]
I guess, I know, everybody knows ...
I guess, I know, everybody knows ...
I guess, I know, everybody knows ...
I guess, I know, everybody knows ...
Ouhouahahahah
Comme si de rien n'était
Ouhouahahahah (x2)
Comme si de rien n'était
Ouhouahahahah

Il semblerait que nous n'en soyons pas seuls avertis
A les voir nous reluquer de leur univers parallèle
Ils se gardent bien de s'inviter dans la comédie
Gardons encore un peu notre secret de polichinelle
Baisons nous plus que de raison, à la lumière du qu'en dira-t-on
Et comme on les regarde....

[Chorus]

Nous ne serons plus jamais seuls à partager tous ces moments
Ca n'sert à rien de faire la geule
Je ne t'aimerai plus comme avant
Il n'y a plus rien d'exitant, plus rien de bandant
Il n'y a rien de plus navrant que de s'aimer devant les gens

[Chorus]

77, qui remercie Stitch pour celle là ... de rien !! suivant !

 

Extrait de Dans la Légende de Fonky Family 

(...) Ils disent qu'ils veulent pas de drogues
mais laissent rentrer son argent,
Sans arrêt des contrôles
pour ne pas laisser rentrer les gens,
Fracassent les portes d'une église
pour chasser 200 noirs,
Peine de mort abolie
mais ils tuent quand même de sang froid,
Le temps est appelé à faire son devoir,
Mettre des familles dehors
qui dorment sur des trottoirs,
Ils ont tellement fliqués le territoire,
Que vouloir se révolter devient illusoire ou dérisoire,
Vont-ils récolter les fruits de notre haine ?
On connaît que la moitié de l'histoire
Et comment veulent t'ils que j'adhère à leur système,
et comment peuvent ils crier victoire ?
Après les élections ils se félicitent
ils auront l'occasion de détourner l'argent public,
Leurs enfants trouvent une situation assez chic,
Pour nos gars Intérim-Assedic, CRS, RMI, AS, TGI ...

 

Extrait de Hold Up du 113

J'suis postiché, j'ai les mêmes cheveux qu'Dalida
La barbe de Fidel Castro et un gros beretta
La gabardine de Columbo, les lunettes d'Elton John
Et la dégaine distinguée des frères Dalton

(...) J'donne l'ordre que tout l'monde s'mette à terre,
J'tire une fois en l'air, c'est bon on a le feu vert.
Monsieur le directeur, on vient relever les compteurs.
On va pas passer 1 heure à attendre les inspecteurs,
Assez parlé, et passons aux choses sérieuses,
J'ai pas l'temps de m'attarder, chaques secondes me sont précieuses (...)

Stitch ... suivante !

 

J'allais mettre SNIPER !!! mais bon tant pis ... euh je vais mettre les paroles plus tard car je travaille donc la j'ai pas trop le temps en fait mais bon je vais en mettre une tite bien déprimante non soyon folle deux !!

Auteur James Blunt

GOOD BYE MY LOVER :

Did I disappoint you or let you down? 
Should I be feeling guilty or let the judges frown? 
'Cause I saw the end before we'd begun, 
Yes I saw you were blinded and I knew I had won. 
So I took what's mine by eternal right. 
Took your soul out into the night. 
It may be over but it won't stop there, 
I am here for you if you'd only care. 
You touched my heart you touched my soul. 
You changed my life and all my goals. 
And love is blind and that I knew when, 
My heart was blinded by you. 
I've kissed your lips and held your head. 
Shared your dreams and shared your bed. 
I know you well, I know your smell. 
I've been addicted to you.  

Goodbye my lover. 
Goodbye my friend. 
You have been the one. 
You have been the one for me.


I am a dreamer but when I wake,  You can't break my spirit - it's my dreams you take. 
And as you move on, remember me,  Remember us and all we used to be  I've seen you cry, I've seen you smile.
I've watched you sleeping for a while. 
I'd be the father of your child. 
I'd spend a lifetime with you. 
I know your fears and you know mine. 
We've had our doubts but now we're fine, 
And I love you, I swear that's true.  I cannot live without you.  
Goodbye my lover.  Goodbye my friend. 
You have been the one.  You have been the one for me.  

And I still hold your hand in mine. 
In mine when I'm asleep. 
And I will bare my soul in time, 
When I'm kneeling at your feet. 
Goodbye my lover. 
Goodbye my friend.  You have been the one. 
You have been the one for me. 
I'm so hollow, baby, I'm so hollow. 
I'm so, I'm so, I'm so hollow.


Ensuite Shania Twain You're still the one (ma préférée pour ceux qui s'en fiche :P) :

(When I first saw you, I saw love.  And the first time you touched me, I felt love.  And after all this time, you're still the one I love.) 
Looks like we made it
Look how far we've come my baby
We mighta took the long way
We knew we'd get there someday  
They said, "I bet they'll never make it"
But just look at us holding on
We're still together
still going strong  

(You're still the one)
You're still the one I run to
The one that I belong to
You're still the one I want for life
(You're still the one)
You're still the one that I love
The only one I dream of
You're still the one I kiss good night  

Ain't nothin' better
We beat the odds together
I'm glad we didn't listen
Look at what we would be missin' 
They said, "I bet they'll never make it"
But just look at us holding on
We're still together still going strong  

(You're still the one)
You're still the one I run to
The one that I belong to
You're still the one I want for life
(You're still the one)
You're still the one that I love
The only one I dream of
You're still the one I kiss good night  
(You're still the one)

You're still the one I run to
The one that I belong to
You're still the one I want for life
(You're still the one)
You're still the one that I love
The only one I dream of
You're still the one I kiss good night

après c'est plus les inconnu ou Palmade ... qui me viennent ... ou bien sur ève lève toi ! mais c'est évident que cette chanson fasse ( fait ? elle dit qu'elle sait plus ... ) partie de ma vie !

J'ai failli oublier !! INADMISSIBLE !!

Gad Elmaleh avec Petit oiseau

PETIT OISEAU SI TU N'AS PAS D'AILES
AH TU PEUX PAS VOLER !
TU PEEEEUUUUXXXX PAAASSS VOOOOLLLEEEEEeeeeEEEeeeRRRrrrRRR :)
PETIT OISEAU SI TU N'AS PAS D'AILE
TU PEUX MARCHER IYEYEYYEEEEE !
( gad le fait mieux :/ )

voun tite soeur de Stitch encore et tjrs :)

... ha c'est bien t'y a pensé ! ... suivant !

 

Ma voisine, cette coquine de François Perusse

Ma voisine, ma voisine...

Ding-Dong,
Bonsoir..
Salut.

Ziiip,,

Ma voisine, cette coquine

Ouh, Hein, Ouh, hein, ouuuuh...

Elle est un peu grasse, juste assez, oui mais pas trop.
Juste un petit surplus de peau qui fait que tu t'sens comme sur un bateau.
Le jour on peut voir son sourire, le soir on peut l'entendre jouir,
de toute les nymphos de la terre, oui c'est sûrement la pire.

Hiiii

Elle a tellement de visite, que son plumart est aplatie,
Elle a vu 100 fois plus de bites que tous les urinoirs de Paris
Les messieurs qui s'presentent chez elle se font vite enlever leurs brettelles
et tout a coup....Hein,hein,hein,... c'est noël.

Que tu habites au dessus, que tu habites au dessous, elle elle habite en dedans et ça s'entend.
Parfois on pense que c'est quelqu'un qu'a déclenché l'alarme,
Oui, oui, oui, oui...
mais ce ne sont que ces charmes

Un soir y en a un qui devait avoir une très grosse verge
car elle criait tellement que j'ai du appeler la concierge
Quoi elle fait trop de bruit, vous voulez qu'aille l'avertir
Non déshabillez vous, Ziipp ça m'inspire Ahh

Quand son petit tunnel accueillait son premier wagon,
se doutait elle qu'elle venait d'ouvrir la gare de Lyon.
Quand son petit pain accueillait son premier jambon,
se doutait elle qu'elle venait d'ouvrir une chaîne de restaurant

Le jour où cette dame a perdu sa virginité,
je vous assure qu'elle a pas du fouiller dans tous les coins pour la retrouver.
Hier encore un homme a pénétré dans son appartement,
c'est comme ça qu'appelle sa pouffe devenue si vaste avec le temps

Solo
Ouh,ahOuu,Ah......OuhAh
J'dois y aller
C'est ça
Clac

Ma voisine, ma voisine,

moi aussi, ben au revoir
Clap
Ding-Dong
Entrer

Ma voisine cette coquine.

Heiiiiiin.


77, for you my Stitch ... Thanks ;)

Quand je pense que j'ai précisé "sketche" pour que Kitsune puisse mettre ce Pérusse ! mdr !! ... suivante !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu