Avertir le modérateur

14/08/2008

The Dark Knight

1383370513.jpg
Haaaaaaaaaaaaaaa !!
Enfin ...

Dernier pays à l'avoir, et condamné en plus, à attendre le mercredi pour cause de distributeur considérant les avant-premières comme "trop communes" ... nous vlà, après une journée de boulot, enfin prêt a découvrir la suite de Batman Begins

J'ai pas triché du tout, pas vu les premières minutes du film, pas de téléchargement non plus, why so serious ?

juste un peu de patience pour avoir le film sur grand écran et en HDDC siouplait.

Certains pourraient trouver quelques longueurs dans ces 2h20, certes, j'en conviens ... mais lorque l'on voit le dénouement, on se rend compte de la nécessité de l'intégralité des scènes ... car, comme le dit si bien le Joker, tout ça fait parti du plan.
Et il est rare de voir un film avec pareille fin ...

Le ton est toujours aussi sombre, bien que l'humour soit présent ( je crois que Jocker ne se remettra jamais du fabuleux tour de magie de son homonyme )

Le Joker est un méchant comme j'aimerais en voir plus souvent

bref, l'ensemble est, selon mes critères, excellent.

ça fait plaisir de voir que des réalisateurs sont encore capables d'être fidèles au personnage qu'ils mettent en scène plutot que de se plier a loi Hollywoodienne qui vous colle souvent une fin au pays des bisounours.
Là, tu te prends une baffe et j'en redemande.

Plus j'y repense, et plus je me dis que ce film est remarquable ...


Stitch, ( seuls ceux qui me connaissent peuvent saisir l'ampleur de la phrase qui suit ) aussi content qu'un soir d'orage

Warning : Attention, Spoilers dans les commentaires !

10:10 Publié dans Ciné | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : batman, dark knight, joker

13/08/2008

Blague Belge

927103414.jpgC'est l'histoire de KiLi qui raconte une blague Belge très connue ... mais finalement pas tant que ça ... vu que le Johnny boy il l'avait pas dans son répertoire ...

"Tu connais pas l'histoire du cornet de frites ?

"Bah nan ...

"C'est un Belge qui a un cornet de frite dans la main gauche, il se balade dans une fête foraine et un français va vers lui et lui demande de lui donner l'heure ... et le Belge tourne alors le poignet gauche pour regarder sa montre ( en théorie la blague se finit par " Et Poum les frites" )

Le KiLi trouve alors qu'il est nécessaire de bien montrer le gag et tourne alors son poignet ...

qui tenait son verre ...

Et Flouc le cocktail ...

 

Stitch, qui te racontera demain l'histoire de lui qui va voir "The Dark Knight"

12/08/2008

Zéro

1376645045.JPG

Bien qu'on retrouve des traces du zéro dans les calculs chinois du IIè siècle après J.-C. ( noté par un point ) et chez les Mayas encore bien avant ( noté par une spirale ), notre zéro est originaire de l'Inde.
Au VIIè siècle, les Perses l'ont copié sur les Indiens. Quelques siècles plus tard, les Arabes l'ont pris aux Perses et lui ont donné le nom que nous connaissons ( sifa en arabe signifie : vide ). Ce n'est pourtant qu'au XIIIe siècle que le concept de zéro arrive en Europe grâce à l'entremise de Leonardo Fibonacci ( probablement une abréviation de Filio di Bonacci ), dit Léonard de Pisé, qui était, contrairement à ce que son surnom indique, un commerçant vénitien.

Lorsque Fibonacci a essayé d'expliquer à ses contemporains l'intérêt du zéro, il fut mal compris. Tout le monde voyait bien que cela modifiait certains concepts, mais l'Eglise jugea pour sa part que cela en bouleversait trop. Certains inquisiteurs estimèrent ce "zéro" diabolique. Il faut dire que s'il ajoutait de la puissance à certains chiffres, il ramenait à la nullité tous ceux qui tentaient de se faire multiplier par lui. Satanique ! Finalement, les choses se sont quand même arrangées. L'Eglise avait trop besoin de bons comptables pour ne pas saisir l'intérêt tout "matérialiste" d'utiliser le zéro.

Le zéro était pour l'époque un concept complètement révolutionnaire. Le zéro qui, en soi, n'était rien, permettait de passer d'une dizaine à l'autre. En ajoutant un zéro, on obtenait un coefficient multiplicateur de dix et même de cent, mille, dix mille, sans que cela prenne beaucoup de place pour exprimer ce changement d'unité de mesure.

Zéro est un nombre qui ne vaut rien et qui donne une puissance faramineuse à tous ceux qui l'approchent par la droite. Par contre, il laisse intacts ceux qui l'approchent par la gauche.

Zéro est le grand annihilateur ou le grand discret.
Le zéro est carrément magique. Grâce à cette porte, on peut même imaginer un monde parallèle à l'envers : les chiffres négatifs

Bernard Werber - ESRA


On n'y pense pas assez a ce genre de chose ... que serait le monde sans ceci, celà ou bien ça ?
C'est pas inintéressant a faire ...


Stitch, qui s'imaginait un monde sans être à découvert ... mais ça implique aussi de ne pas pouvoir aller plus loin que son compte ... bon, vive le zéro alors !!

10:10 Publié dans ESRA | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bernard werber, esra, zero

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu